Le musée préféré d’Ulysse est…

Puis-je me permettre un jeu de mot qui m’est venu après une faute de frappe ?

Savez-vous quel musée du Nord adore les histoires d’Ulysse, puisqu’il en possède deux magnifiques tableau, comme celui-ci, peint par Léon Belly au XIXe siècle?

g2018003_4

Non ?

Vous donnez votre langue au chat ?

Eh bien, il s’agit du musée de…. Saint-Omer (Homère !)

Après tout cet auteur de L’Odyssée est considéré comme un Saint pour tous les amoureux de la mythologie.

Jouer à la console au musée !

Ce week-end du 21 et 22 novembre 2015, le Musée de Boulogne a permis une médiation tout à fait originale : la possibilité de jouer à des jeux-vidéo, en lien avec les collections, dans les salles du musée.

IMAG1579

Cet événement réalisé grâce à l’association boulonnaise OSCCOP permit d’installer 5 stations de jeux à l’intérieur du musée.

Ainsi pour les deux salles remplies de vases grecs à sujets mythologiques, nous pouvions jouer au jeu Apothéon sur PS4. Ce jeu d’action/plate-forme possède un graphisme inspiré justement des vases grecs avec les fortes couleurs orange/noir. Y jouer, entouré de toutes ces œuvres est alors d’une grande logique ; les visiteurs, assez nombreux, pouvant ainsi comprendre les liens entre ces deux types d’œuvres.

Bravo donc au Musée de Boulogne pour ce pari réussit !

PS : si cela vous intéresse, voici le site de l’Association : http://osccop.free.fr

Hermès : aller vers l’autre

En ces temps troublés, voici une très belle citation du grand helléniste Jean-Pierre Vernant issue de son ouvrage La traversée des frontières. Il parle alors de la différence entre les dieux Hestia (l’intérieur, le foyer) et Hermès ( le dehors, la communication) :

« Et chaque individu humain doit assumer sa part d’Hestia et sa part d’Hermès.
Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui.
Demeurer enclos dans son identité, c’est se perdre et cesser d’être.
On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre.
Entre les rives du même et de l’autre, l’Homme est un pont. »

vernant-tabac

Les métamorphoses d’Ovide au Louvre-Lens

Une exposition mythologique dans le Nord :

Que demander de plus ?

A force de montrer à tous les professionnels l’intérêt d’une telle thématique, je suis heureux que Monsieur Gaudichon et le Louvre-Lens s’en servent pour exposer les histoires des dieux et des héros.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Visible jusqu’en mars, elle est gratuite et se situe dans le pavillon de verre, derrière la Galerie du Temps.

Divisé en trois espaces, elle expose magnifiquement des peintures, sculptures, dessins, de nombreux musées de la région. Mention spécial au cabinet peint de Bailleul et au tympan de Pyrame et Thisbé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On pourra regretter que les mythes ne soient pas beaucoup expliqués, ni dans les cartels, ni dans le livre de visite. Pour ceux qui ne connaissent pas la mythologie, c’est bien dommage.

Le dispositif pour créer sa propre toile d’araignée (comme la jeune fille transformée en cet animal par Athéna) est bien pensé, mais l’espace bibliothèque reste trop spécialisé.

En bref, une exposition magnifique à voir pour les œuvres, mais à faire accompagner de quelqu’un qui s’y connaît (surtout pour les enfants) ou à lier avec une des nombreuses activités du musée sur l’exposition (leurs ateliers sont vraiment très ludiques).

Pour un avis plus poussé, voici mon compte-rendu pour le blog de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3 :

http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2016/01/a-propos-de-l-exposition-metamorphoses-au-louvre-lens/