Boire un peu de thé avec Apollon !

Il y a quelques temps, j’ai trouvé, grâce à mon amie Anissa et à son homme, ce sachet étrange :

IMAG2990

C’était dans une maison du thé et quel ne fut pas ma surprise d’y croiser Apollon et ses copines : les Muses. J’en ai donc acheté et gouté, super bon ! Reste à savoir, avec un peu d’imagination et d’humour, qui est qui entre les ingrédients et les divinités !

  • Thé noir : facile, c’est Apollon, le maître.
  • cerise : Érato la muse de la poésie érotique et du chant nuptial. Fruit rouge, symbole de passion.
  • groseille : ça rime avec orteil, comme Terpsichore qui danse pieds nues.
  • framboise : Je déteste ce fruit trop acide pour moi ; c’est donc Euterpe car je n’ai pas non plus l’oreille musicale.
  • fraise : C’est mon fruit préféré, et ma matière préférée c’est l’Histoire, donc Clio !
  • cassis : sa forme me rappelle les planète et les étoiles, voici Uranie !
  • mûre : il y a plein de jeux de mots rigolos que pourrait faire sur ce nom, Thalie, muse de la comédie.
  • myrtille : Imiter une myrtille, hum..pas facile, pas vrai Polymnie, muse du mime ?
  • pêche : Pour avoir de l’éloquence, il faut avoir la pêche, va alors pour Calliope !
  • fleurs : on jette des fleurs après un concert quand l’actrice fut géniale donc Melpomène, la tragédie !

En tout cas, si vous voulez vous procurer de ce super thé, je vous mets le lien, c’est sur la boutique Unami :

http://www.unami-store.com/es/thes-noirs-parfumes/151-les-neufs-muses-et-apollon.html

Voyage mythologique à…. Bailleul

En ce jour de la Nuit des Musées, je me lance dans une nouvelle rubrique : décrire la richesse mythologique des musées de la région que j’étudie. J’en ferai un par mois.

En commence avec un musée que j’adore : Le musée Benoît-De-Puydt de Bailleul.

719px-Bailleul_musee

Pour résumer sa collections d’œuvres mythologiques, je dirais : diversité, cabinets, Ovide !

# Diversité : d’une copie de la Médée Furieuse de Delacroix, en passant par une œuvre contemporaine de l’artiste Michael Kay, de plaques de faïences à des cabinets peints du XVIIe siècle : les supports sont variés et magnifiques. Voici par exemple l’enlèvement d’Hélène vu par Michael Kay :

IMAG1702

# Cabinets : Trois cabinets exposés montrent de nombreuses scènes mythologiques. Il s’agit de meubles où les bourgeois rangeaient leurs effets personnels. Le « Grand Cabinet » fut exposé au Louvre-Lens dernièrement, et concernant les deux autres, nous sommes en plein travail dessus. En effet, nous aurions identifié de nouvelles scènes ! Mais venez déjà admirer l’enlèvement d’Europe, Persée et Méduse, Orphée et Eurydice…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

# Ovide : Dans les cabinets ou sur de magnifiques plaques en émail de Limoges, Les Métamorphoses d’Ovide sont partout ! Observez toutes les transformations de Narcisse, Vertumne et Pomone, Daphné, Adonis…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En plus l’équipe du musée est très gentille et accessible, il y a des jeux pour les enfants, des fiches de salles… Bref un très bel endroit avec lequel je collabore avec joie !

Petit lien vers le musée  ici : http://www.ville-bailleul.fr/index.php/Mus%C3%A9e?idpage=121&afficheMenuContextuel=true

Médée et Ajax par une super graphiste !

Il est plus que temps de vous parler de ces petites choses qui ornent mon blog et que je porte en bandoulière pour offrir à qui veut !

badges.jpg

Ces dessins ont été crée par une amie au talent de fou, Claire Briand.

Mon cahier des charges était alors simple, je voulais qu’elle parte d’œuvres de la région pour m’en faire des petits personnages trop mignons. Je lui ai alors proposé la Médée Furieuse de Delacroix conservé au Palais des Beaux-arts de Lille (et une copie au musée de Bailleul) et sur le Suicide d’Ajax, un vase grec du Musée de Boulogne-sur-Mer.

ajax et médée

Deux légendes horribles. Un guerrier grec qui se prépare à se suicider et une sorcière qui va tuer ses enfants. Or justement comment rendre attachant ces chefs d’œuvre, comment leur donner une allure plus enfantine, accessible ?

Claire a alors vraiment un univers qui permet cela, de donner de la chaleur et un nouveau regard plein de vie à ces œuvres déjà magnifiques. Voici d’ailleurs son site :http://clairebriand.wix.com/clairebriand#!resume/cegp

J’adore quand des gens me donnent leurs visions d’œuvres mythologiques. Un grand merci  à Claire d’avoir été la première, et j’espère, pas la dernière…

Un peu de manga au PBA

Ce matin, en prévision de ma future intervention le 4 juin au Festival d’Histoire de l’Art de Fontainebleau sur le Rire des dieux, (http://festivaldelhistoiredelart.com/programmes/rire-des-dieux/) je suis allé consulter les dossiers d’œuvres du Palais des beaux-arts de Lille qui rendent compte du dieu Arès/Mars, et notamment leur fameux petit tableau de David.

Lille_Pdba_david_minerve_mars

Très bien accueilli au Service de documentation du musée, j’ai trouvé plein d’informations très utiles pour ma future intervention.  A la fin, je me suis alors permis de leur proposer une photocopie d’une parodie de la peinture réalisée par l’auteur Elsa Brants à la fin du Tome 2 de son génial manga Save me Pythie.

p 170 save me pythie arès© Elsa Brants – Kana (Dargaud-Lombard s.a.) 2014

L’idée fut acceptée, puisque les dossiers d’œuvres ont une rubrique « analogie » pour tout ce qui permet de donner des visions différentes de leur objet d’étude.

Un très bel exemple des liens possibles que peuvent tisser grands musées et mangas !

Voici un lien vers les ouvrages d’Elsa Brants : http://www.kana.fr/produit/save-me-pythie-t1/

Percussion, Cassandre et Opéra !

 

Magistral, surprenant, étourdissant !

C’est ainsi que je décrirais la dernière partie d’un récital que j’ai pu voir à l’Opéra de Lille, mardi 3 mai, consacré à l' »Antiquité et la Mythologie » avec ce programme là.

opéra Lille

Bon autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas un grand spécialiste de tout cela. Il m’arrive souvent de m’ennuyer, même si je trouve la musique très belle. Schubert, c’était sympa mais je trouvais que le pianiste n’allait pas assez à fond.

Puis là, tout d’un coup, le Kassandra du compositeur contemporain Xenakis est arrivé. Dans ce morceau en grec, le baryton joue à la fois le rôle de Cassandra, la folle princesse troyenne que personne ne croit, mais aussi son contradicteur masculin. La voix est accompagnée de percussions puissantes. Cette version avec le chanteur Georg Nigl fut alors incroyable ! On avait l’impression d’être dans un théâtre antique ou même dans le théâtre nô japonais. J’étais debout tout le temps, transporté par la voix, les intonations. On entrait dans la folle folie du personnage, dans sa rage, son impuissance. Je n’aime généralement pas la musique classique contemporaine, mais là !!

Aussi, je vous laisse découvrir ce morceau (même si je trouve cette version sur youtube beaucoup moins bonne que celle que j’ai vu à Lille)

Les dieux à la bibliothèque de Lille !

On finit ce marathon des conférences d’avril avec une superbe table-ronde où j’étais invité par le Festival « Jeunes Chercheurs dans la Cité ».

jeunes chercheurs

Celui-ci vise à permettre aux jeunes doctorants de s’exprimer dans des lieux inhabituels. En l’occurrence ici, au milieu des livres de la médiathèque Jean-Lévy dans le centre de Lille. Sur la thématique de la « Littérature comme objet de réélaboration », j’ai pu aborder la question de la représentation des dieux d’Homère dans les Jeux-vidéo/Cinéma/Musées.

IMAG2777

J’ai pu parler de ces chers dieux, de leurs forces et faiblesses ainsi que de l’intérêt de pouvoir lier des œuvres des beaux-arts avec les textes antiques et les nouveaux médias. Deux autres doctorants ont abordé la question des super-héros au cinéma et les dispositifs transmédia. Nos présentations seront publiées en ligne et peut-être même en version papier, affaire à suivre…

L’accueil fut vraiment super sympa, tant par les organisatrices du festival que le personnel de la bibliothèque. Les discussions entre mes collègues doctorants et le public fut aussi super riche. On a vraiment pu échanger pendant et après, autour d’un sympathique buffet.

Donc oui, un énorme merci à tous et quelques liens :

vers le site du festival : https://jeuneschercheursdanslacite.wordpress.com/

et la médiathèque : http://www.bm-lille.fr/