Percussion, Cassandre et Opéra !

 

Magistral, surprenant, étourdissant !

C’est ainsi que je décrirais la dernière partie d’un récital que j’ai pu voir à l’Opéra de Lille, mardi 3 mai, consacré à l' »Antiquité et la Mythologie » avec ce programme là.

opéra Lille

Bon autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas un grand spécialiste de tout cela. Il m’arrive souvent de m’ennuyer, même si je trouve la musique très belle. Schubert, c’était sympa mais je trouvais que le pianiste n’allait pas assez à fond.

Puis là, tout d’un coup, le Kassandra du compositeur contemporain Xenakis est arrivé. Dans ce morceau en grec, le baryton joue à la fois le rôle de Cassandra, la folle princesse troyenne que personne ne croit, mais aussi son contradicteur masculin. La voix est accompagnée de percussions puissantes. Cette version avec le chanteur Georg Nigl fut alors incroyable ! On avait l’impression d’être dans un théâtre antique ou même dans le théâtre nô japonais. J’étais debout tout le temps, transporté par la voix, les intonations. On entrait dans la folle folie du personnage, dans sa rage, son impuissance. Je n’aime généralement pas la musique classique contemporaine, mais là !!

Aussi, je vous laisse découvrir ce morceau (même si je trouve cette version sur youtube beaucoup moins bonne que celle que j’ai vu à Lille)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s