Détruire les dieux, en apprenant !

Cela fait longtemps que je n’avais pas reparlé de jeux-vidéos.

C’est donc parti avec un jeu étonnant, drôle, plutôt savant dans ses références !

Okhlos !

ecran-titre

Édité par le studio « Coffee Powered Machine », tout son scénario tient dans la traduction grec de son titre. ὄχλος signifie « populace » ou « foule ». Le peuple grec en a marre de ces dieux qui font n’importe quoi ; ils décident alors de se révolter !

combat

Instruit par Homère, vous incarnez un philosophe qui doit diriger cette foule composée de citoyens, d’esclaves (qui portent vos armes), de guerriers, de héros. Plus la foule est énervée, plus vous êtes puissant. Chaque niveau se déroule dans une ville et chaque boss est un dieu du panthéon olympien.

Au delà de son aspect défouloir et addictif (tout détruire !!!). La série a quelques côtés didactiques, à plus d’un titre :

  • Déjà les explications d’Homère sont drôles et apportent de multiples infos sur la société antique, ainsi sur les esclaves :

imag4492

  • Les boss sont bien trouvés. Dionysos perturbe votre foule en le rendant alcoolisés ; pour tuer Arès, vous devez d’abord affronter ses enfants Déimos (la terreur) et Phobos (la panique)….
  • la foule des héros présents et leurs représentations : Ajax déjà empalé, Andromaque mais aussi bon Spartacus, une version d’Einstein… Tous sont présents dans une encyclopédie présent sur l’écran d’accueil. imag4500

Bref, un bon petit jeu disponible pour 12 euros sur Internet. On pourra juste regretter que cela soit un peu dur (bon après, je ne suis pas très bon non plus) et répétitif. On a tout de même envie de le finir pour découvrir d’autres dieux et héros.

Le lien ici : http://store.steampowered.com/app/400180/?l=french

Vive les marchés au puces !

Comment accéder rapidement à la culture mythologique ? Partir sur les traces d’Ulysse ou d’Héraclès ? Les voir, les lire, les écouter sans trop dépenser d’argent ?

Courrez les week-ends dans les brocantes, les marchés au puces, les vide-greniers près de chez-vous ! Dimanche dernier, je suis ainsi allé dans un marché au puce géant organisé par les Scouts dans ma belle Haute-Savoie natale, à Cluses. Voici le résultat de ma (petite) chasse :

imag4471

Pour un total de 6 euros, voici donc :

  • la version dvd collector du film Troy, de Wolfgang Petersen, avec plusieurs documentaires sur le lien entre cinéma et mythologie.
  • le génial ouvrage de l’helléniste Jacqueline de Romilly sur le grand héros Hector.
  • une version livre du dessin animée Hercule de Disney.
  • un vinyle de l’Opéra, La Belle Hélène, de Jacques Offenbach.

Ainsi avant de penser Fnac ou même Amazon ou Ebay,  regardez près de chez-vous pour vous « mythologiser » pour presque rien !

Bilan-Atelier : Perséphone à la Fête de la science 2016 !

Dimanche 9 octobre, 19h05. Fatigué mais heureux, je viens de finir mes quatre grosses journées à la Fête de la Science dans l’espace de la Gare Saint-Sauveur à Lille. Quatre après-midis pleins où d’abord avec les scolaires puis ensuite avec le grand public, j’ai partagé ma passion.

J’étais fier. Fier de montrer que Oui les Sciences Humaines ont tout à fait le droit d’être dans un village des Sciences au milieu de nos amis en Physique ou en Électronique. Qu’entre un planétarium et des os humains, les gens sont venus en nombre à notre stand. Parfois perplexes ou curieux , ils ont alors vite compris l’enjeu. Oui, nos sommes des sciences, oui la muséologie et la littérature (avec ma chère Élise) intéressent petits et grands. Nous aussi, nous expérimentons, nous faisons comprendre : par le jeu, le conte, l’observation, la déduction…. Sur une trentaine d’ateliers, nous n’étions que trois en Sciences Humaines : Moi, Élise et un super étudiant en droit. Il en faudrait plus !

imag4456

En lien avec la thématique générale des cycles, j’ai donc parlé du cycle des saisons. En imprimant en format A3 deux tableaux du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes de Jan Soens, le but de l’atelier était de raconter le mythe de l’enlèvement de Perséphone. Puis les enfants devaient dessiner soit Hadès dans son palais avec Cerbère, soit Perséphone et Déméter. Ce qu’il y a de génial avec les mythes, c’est qu’ils intéressent enfants et parents. Le discours a pu être adapté pour des petits de 3 ans, des primaires, collégiens, étudiants, grand-parents. En 3, 5,10 ou 20 minutes !

Je vous laisse avec tous les éléments de l’atelier , cadeaux pour vous :

Et pour finir : un grand merci à Florence Ienna pour son aide et l’organisation de cette superbe fête, elle a vraiment fait un boulot de dingue ! Ainsi qu’à son collègue Antoine Matrion et à son fiston Achille.

Cabaret des Sciences – Lille 2016

Vous nous avez loupé avec ma chérie lors du Cabaret des Sciences de Lille le 5 octobre dernier ? Nous nous sommes amusés alors sur nos thèses et nos personnages.

Soirée mémorable où nous avons gagné grâce aux applaudissements du public le Vulgaire Award 2016 !

Sans plus attendre découvrez-nous (et tous les autres aussi, ils sont géniaux !!) ci-dessous. On apparait à partir de la 42ème minute.

En tout cas, un grand merci aux organisateurs : http://lesvulgaires.org/

à nos profs qui nous ont préparés : https://www.facebook.com/TartuffePythagore/

Et à Wassila, Audrey, Géraud, Julien, Tom, Marion, Lilas, Charlotte… qui sont venus nous voir !

Savants : Oui ! Vulgarisateurs : Non !

Grande déferlante mythologique !

Au rayon bandes dessinées, le philosophe Luc Ferry est en train de publier une série de 30 bandes dessinées sur les mythes grecs aux éditions Glénat : La Sagesse des mythes. Puis sur Arte où le journaliste François Busnel a préparé 20 épisodes sur le même sujet : Les Grands mythes.

J’ai testé un de chaque : Le mythe de Prométhée vu par M. Ferry et Zeus ou la conquête du pouvoir de M. Busnel. Tout d’abord, je dois bien l’avouer : j’ai pris mon pied ! Les graphismes sont très sympathiques et nos deux hommes connaissent forcement bien leur sujet. C’est assez jouissif pour un connaisseur comme moi de voir Héraclès tuer l’aigle de de Prométhée ou d’entendre que  les Cyclopes ne sont pas seulement les ennemis d’Ulysse. Les épisodes sont bien construits et cela se boit comme du petit lait. Sauf que…

Dans la bande dessinée, M. le philosophe rajoute quelques pages explicatives à la fin. Les images nous racontaient déjà très bien l’histoire, mais on nous la redonne avec des extraits des sources antiques, accompagnées d’œuvres d’art de l’Antiquité au début du XXe siècle. Dans la série animée, le très beau graphisme des dieux et héros est agrémenté par M. le Journaliste de représentations d’œuvres d’art : principalement des peintures ou sculptures. Et bien désolé, mais cela me gêne fortement. Pourquoi aucune représentation de films, de jeux vidéo, d’autres bandes dessinées ?

jason_and_the_argonauts_1963_hydra_fight

Pour M. Ferry, son œuvre est de « salut public », mais il considère tout de même nécessaire de rajouter des explications à la fin « pour les adultes ». Ce qui supposerait que la bande dessinée est destinée aux enfants. Est-ce à comprendre que ce média ne serait qu’une simple porte d’accès et ne pourrait se suffire à lui-même ?

En plus, les ambitions sont claires pour les deux auteurs : revenir aux sources grecques. Ils veulent montrer les mythes, tels qu’ils étaient compris au temps de l’Athènes antique. Or le mythe est d’abord une littérature orale et sa transposition par Homère, Hésiode n’est qu’une version. Ensuite, ils réfutent Ovide, les réécritures médiévales, les visions modernes : que des pervertisseurs qui auraient « tordu » les mythes. J’aurais adhéré si ces séries ne montraient que des représentations d’œuvres antiques. Mais pour eux, les tableaux de Rubens ou de Velasquez sont des passages obligés, quand bien même les sources de ces artistes étaient principalement…romaines. Expliquer Hésiode en utilisant un peintre du XVIIe siècle, n’est-ce pas un fichtre anachronisme ? De plus, je suis contre l’idée que la transformation des mythes est forcément une mauvaise chose. C’est ce qui fait justement leur richesse. Pourquoi toujours opposer, juger, hiérarchiser ?

Je finirais sur l’accessibilité. Ils nous vendent la « simplicité » pour l’un, l »éveil de la curiosité » pour l’autre. Or ce n’est pas parce qu’on utilise des médias d’aujourd’hui comme la bande dessinée ou l’animation, que l’on est forcément vulgarisateur. M. Busnel souhaite attirer les jeunes ? Il pourrait ajouter des extraits de films, des dessins d’enfants qui paraissent dans Arkeo Junior, interviewer la mangaka Elsa Brants. Quant à M. Ferry, pourquoi ne pas assumer pleinement sa B.D ? Pourquoi ce dossier final ? Donner juste le nom des auteurs antiques suffirait : les textes d’Homère et Diodore sont en accès libre sur Internet.

Par toutes mes actions, je cherche le dialogue. Je refuse tout jugement de valeurs entre le passé et aujourd’hui. La mythologie perdure encore car elle est partout, car elle inspire. Le but de la médiation n’est pas de rendre simple quelque chose de compliqué, mais de questionner le destinataire pour l’amener de lui-même à se positionner et à réfléchir. Pour cela, il faut partir de ce qu’il connait, de ce qui fait déjà sens pour lui, actuellement.

Pour conclure, le humble spécialiste que je suis a donc adoré ce qu’il a vu et lu. Le médiateur lui, est beaucoup plus sceptique.

Pour cet article, je vous invite à lire ceci où j’ai récupéré des citations :

– l’interview de Luc Ferry par le Figaro : http://www.lefigaro.fr/bd/2016/09/16/03014-20160916ARTFIG00268-luc-ferry-la-sagesse-des-mythes-en-bd.php

– Le dossier de presse de la série de Françosi Busnel : http://download.pro.arte.tv/uploads/Les-grand-mythes1.pdf

À vos agendas : un mois d’octobre mythique !

Alors la thèse, on espère la finir fin 2017 et à partir de janvier ce sera bibliothèque et rédaction. En attendant et toujours dans le cadre de mes recherches, c’est médiations à gogo. Surtout ce mois-ci :

  • Dès lundi et pour au moins deux semaines, venez retrouver à la Bibliothèque de Lille 3 mon super Lego qui reprend le tableau d’Énée et Didon à la chasse de Jan Miel conservé à Cambrai :
  • Vous voulez boire une bière en écoutant des sketchs de chercheurs ? C’est mercredi 5 octobre au bar Saint-Sauveur de Lille. Je serai en duo/duel avec une spécialiste de la comtesse de Ségur. Littérature vs muséologie, qui va gagner ? L’événement est ici : https://www.facebook.com/events/1639856499658452/
  • Tant qu’à être à la gare Saint Sauveur, j’y resterai du 6 au 9 pour la Fête de la Science avec un atelier sur le cycle des saisons autour du mythe de Perséphone. Conte et dessins seront au programme.
  • J’ai eu un grand honneur, que dis-je un rêve devenu réalité… Allez en kiosque et achetez le numéro d’Arkéo Junior de ce mois d’octobre. Votre humble serviteur a rédigé l’article sur le plus génialissime des dieux de l’Olympe : Hermès.