Jason, le meilleur peplum mythologique ?

Pour Noël, pourquoi ne pas vous offrir l’un des meilleurs films tiré de la mythologie grecque ?

J’ai nommé Jason et les Argonautes de Don Chaffey sorti en 1963. Avant ce film, ma chérie pensait que les péplums, c’était un peu débile. Heureusement Jason est arrivé !

affiche-jason

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit des aventures d’un jeune héros grec, Jason, qui souhaite récupérer son royaume, volé par son oncle. Pour se faire, il décide de rapporter du bout du monde (ce qui pour les Grecs correspond à…l’Ukraine) la « toison d’or », objet mystérieux qui donne paix et bonheur à qui la possède. Il engage alors d’autres héros qui se nommeront les « Argonautes » du nom de leur bateau, l’Argos.

Alors voici mon Top 5 des raisons pour (re)voir ce film :

1.Il ne déglingue (pas trop) les sources antiques et en l’occurence la principale : Les Argonautiques d’Apollionios de Rhodes. L’épopée de Jason est plutôt bien respectée, même si le centaure Chiron, la déesse Athéna ou les héros Castor, Thésée, Atalante ne sont pas présents. Puis la magicienne Médée parait toute gentille, sans aucune mention de l’assassinat de son frère (qu’elle coupe normalement en morceaux  pour permettre à Jason de fuir)

2. Les effets spéciaux du grand Ray Harryhausen. C’est un maitre-précurseur du stop-motion et ses monstres sont  magistraux. Ils vieillissent très bien pour un film des années 1960. Un petit faible pour le géant Talos (construit par Héphaïstos) dont l’animation et les sons rendent bien compte de sa constitution en métal.

talos1

3. La vision des dieux. Zeus et Héra sont tellement drôles. Ils se querellent sans cesse en jouant sur un plateau géant où les hommes ne sont que des pions. Puis ils se plaignent que les hommes ne croient plus en eux, Jason le premier.

4. L’histoire d’amour entre Hercule et Hylas est sous-entendu (ce qui, pour l’époque est déjà pas si mal). Dans le mythe, le grand Hercule a pour amant le jeune Hylas. Ce dernier ayant disparu, Hercule abandonne les Argonautes pour le chercher. Le film s’en sort alors plutôt bien en montrant les forts liens qui les unissent et qui peuvent passer à première vue pour de l’amitié. Mais dans ce cas, pourquoi Hercule abandonne ses compagnons pour chercher Hylas qui a disparu?

5. La scène des Harpies dans le second temple d’Héra à Paestum. L’équipe du film a pu tourner une des aventures de Jason dans ce magnifique site archéologique en Italie. J’envie alors les acteurs/cascadeurs qui ont pu monter sur les colonnes ! jason-and-the-argonauts-color-production-still_1-1963

Il y a tellement d’autres scènes iconiques dans ce film comme le passage des roches broyeuses, le combat contre les squelettes, la danse de Médée…. Bref je vous laisse le soin de décider laquelle est votre préférée.

 

Et si vous voulez aller plus loin :

  • Le Guide de l’Antiquité imaginaire de Claude Aziza : Superbe bible, rééditée cette année avec notamment quelques chapitres sur la mythologie grecque dans la bande dessinée et le cinéma.
  • Le documentaire, Ray Harryhausen : Le Titan des Effets Spéciaux, de Gilles Penso. Pour tout savoir sur ce concepteur qui a influencé tous les grands cinéastes d’aujourd’hui.

Le lego du Parthénon (et quelques explications)

Idée de cadeau de Noël !

Samedi, pour mon anniversaire, j’ai eu une belle surprise de mon ami Audrey, un lego du…Parthenon !

imag4675

J’ai adoré le faire mais cela prend vraiment du temps et les pièces sont tellement petites que je le déconseille pour les enfants qui ont moins de 10-12 ans.

Ce bâtiment, emblème de la Grèce et du monde antique en générale n’est pas juste une merveille de l’architecture, mais il a un lien très fort avec la mythologie. Je le connais assez bien car lors de mon année Erasmus en Grèce entre 2009 et 2010, je suis allé le visiter….7 fois ! Photo souvenir

7ème fois.JPG

Ce temple est dédié à Athéna, en effet l’adjectif « Parthénos » est étymologiquement, lié à la virginité de la déesse. Elle ne fut jamais mariée et repoussa les avances de tous les dieux. Le temple fut construit au milieu du Ve siècle av J.C pour accueillir une énorme statue en ivoire et or du sculpteur Phidias, l’artiste le plus coté de l’époque. On a perdu l’œuvre, mais elle devait ressembler un peu près à ça :

athenaparthenos

 

Des épisodes mythologiques étaient aussi présents à différents endroits de l’édifice, ils avaient clairement un message politique de propagande :

# Sur les deux frontons (l’espace triangulaire à l’avant et l’arrière du temple), deux épisodes liés à la déesse pour bien montrer sa légitimité :

  • le fronton ouest (à l’avant) : le concours entre Athéna et Poséidon pour savoir qui donnerait son nom à la ville. Les habitants choisissent alors le meilleur cadeau entre la source d’eau salée du dieu de la mer et l’olivier de la déesse (à mon avis, ils n’ont pas du hésiter longtemps.) Voici une reconstitution :

reconstruction_of_the_west_pediment_of_the_parthenon_1

  • le fronton est : la naissance d’Athéna, sortie toute armée de la tête de Zeus1024px-reconstruction_of_the_east_pediment_of_the_parthenon_2

 

# Sur la frise extérieur du temple : des scènes de combats qui font comprendre que les Grecs sont les plus forts contre n’importe quel monstre ou peuple barbare. Elles sont très mal conservées exceptées pour la frise avec les centaures :

  • Frise Est : la guerre des dieux de l’Olympe vs les terribles géants
  • Frise Sud : le combat entre la tribu humaines des Lapithes et les Centaures (lors d’un mariage où ces derniers avaient trop bu).

800px-south_metope_30_parthenon_bm

  • Frise Ouest : une lutte des soldats grecs contres les Amazones, farouches guerrières d’Asie.
  • Frise Nord : le sac de la ville de Troie part les Grecs.

A noter que la plupart de ces marbres sont au British Museum et quelques uns au Louvre. Les Grecs aimeraient bien les récupérer, et en attendant ils ont laissé la place dans leur superbe Musée de l’Acropole. Un jour, peut-être….