Les petits secrets de Pénélope (d’Ithaque) !

Un article mythologique rapide sur un prénom que l’on entend souvent en ce moment :

Pénélope !

arton68-41fe7

Deux choses sur le mythe que vous ne saviez peut-être pas :

  • Pénélope, fidèle ? Eh bien selon certaines sources, elle aurait eu, en attendant son Ulysse,  une aventure avec le dieu des voyages Hermès. Elle aurait eu un enfant de lui : le dieu Pan !
  • Une fois qu’Ulysse revient tout vas bien….pendant un certain temps. Ulysse a eu en effet un enfant avec la magicienne Circé. Des années plus tard cet enfant, Télégonos, revient. Il tue Ulysse et se marie avec Circé. Triste fin, n’est ce pas ?

La sculpture que vous voyez est une œuvre d’Antoine Bourdelle, conservée au Palais des beaux-arts de Lille. L’artiste a représenté la tête de sa femme et le corps de sa maitresse. J’ai écrit à ce sujet un mini article très drôle. Retrouvez-le en pdf ici

deux-femmes-pour-une-sculpture

Une chanson ? Pénélope de Brassens : https://www.youtube.com/watch?v=wSNt1tdiJOg

Un jeux-vidéo ? The Next Penelope, créé par le français Aurélien Regard. Dans l’espace, Penelope en a marre d’attendre Ulysse, et elle part le chercher dans son vaisseau, poursuivie sans cesse par les Prétendants.

jaquette-the-next-penelope-pc-cover-avant-g-1408991210

Et pour finir, les deux dessins qui m’ont donner envie de faire cette article, comme quoi actualité, humour et mythologie font parfois bon ménage !

kak_fillon_penelope_gate2335110027

Publicités

Un peu de coloriage ?

Depuis quelques temps, je collabore avec mon ami Matthieu. Je lui ai alors demandé de me faire des coloriages d’œuvres mythologiques de la région !

Ainsi voici le dernier en date, d’après un tableau de Vertumne et Pomone de l’artiste anversois Cornelis de Vos, conservé au Musée des Augustins de Hazebrouck.

coloriage-vertumne-et-pomone

L’histoire est dans Les Métamorphoses d’Ovide. La belle Pomone, déesse des fruits (C’est de là que vient « pomme ») qui se fait draguer par le roi Vertumne. Or la déesse est compliquée et Vertumne ne fait que se transformer pour essayer de l’approcher et lui parler. Là, il est déguisé en vieille femme et lui raconte des histoires tragiques et plein de sous-entendus de femmes au cœur de pierre. Pomone saisi le message et tombe direct raide dingue amoureuse (comme le montre le petit Cupidon sur la gauche) !

Si vous aimez le coloriage, on en a fait tout plein avec Matthieu, il m’a même créé un petit cahier exprès, avec mes poèmes pour expliquer le tout. Aussi si vous voulez en savoir plus sur Hercule, Narcisse ou Hermès et les colorier comme vous voulez, vous pouvez tout télécharger ici :

livret-coloriage-ballaguy-cyrille-et-matthieu-vernisse

Et si comme moi, vous adorez ce que fait Matthieu, allez-voir sur son site professionel. Ils peut vous faire plein de trucs :

http://studiokctus.wixsite.com/graphiste

Hercule : de Boulogne-sur-Mer aux péplums, un succès foudroyant !

Vous voulez de la recherche universitaire en direct ?

Je souhaite alors partager avec vous une intuition que j’ai eu hier vers 17h30 ! Mes outils : mes dvds sur Hercule et mes photos de vases du musée de Boulogne-sur-Mer qui possède une énorme collection de vases grecs sur le même personnage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hercule est un héros, un vrai. Il a eu notamment son heure de gloire au cinéma dans les années 1960. En 1958 sort en effet Les travaux d’Hercule (qui narre en fait la quête de Jason et des Argonautes, enfin bref) de Pietro Francisci. Succès mondiale qui relance les péplums, et les aventures mythologique du fils de Zeus. Les Italiens vont alors jusqu’à produire 31 films sur le sujet en 1964. Même Marvel ne fait mieux en ce moment avec ses supers-héros ! Hercule est alors toujours représenté pareil  : pas de peau de lion ni de massue, mais des gros muscles (ce sont des culturistes sans talents d’acteur qui le joue) et une belle barbe bien taillé.

original-555341-807

Au fur et à mesure, les scénaristes épuisent ses mythes et Hercule va jusqu’à affronter Ulysse, Goliath ou même des vampires. Il correspond au type même du mec sauvant la veuve et l’orphelin dans des paysages baignés de soleil et une temporalité exotique. Puis dès 1965-66 tout s’arrête brutalement. Sergio Leone débarque avec ses cowboys et la mode passe directement des péplums aux western-spaghetti !

imag1117

Et bien, croyez-le où non, le même genre de mode autour d’Hercule a eu lieu 25 siècles plus tôt ! Nous sommes à Athènes entre 550 et 510, le pouvoir est entre les main du tyran Pisistrate et de ses fils. Pour voir des images chez soit, pas de dvds mais des vases sur lesquels de grands artistes représentent des scènes mythologiques. Pisistrate adore Héraclès, comme lui, il croit être protéger par la déesse Athéna.Du coup les potiers ne vont pas arrêter de représenter les 12 travaux du grand héros sur des vases qui seront exportés dans toute la Méditerranée : de la propagande politique en somme.

Hercule est toujours pareil : muscles, barbe mais aussi peau de lion (de Némée) et sa grosse massue(un tronc d’olivier). Les artistes ont quand même de la liberté et eux aussi s’amusent ! les mythes en fait, ils s’en fichent un peu. On peut alors retrouver Héraclès entouré de pleins d’animaux (c’est trop mignon des petits agneaux !) ou jouant de la lyre devant une assemblée. Mais en -510 badaboum arrive LA démocratie. Héraclès associé au tyran n’a plus la côte et on lui préféré rapidement un héros local : le gentil Thésée !

Bref, vous l’aurez j’espère compris : il y beaucoup de similitudes entre ces deux « modes » herculéennes. En un temps précis, sur un art particulier, dans une logique mondialisée, un même personnage, avec ses propres codes a été employé de manière exponentiel pour…disparaitre aussi vite. Après bien sûr et heureusement Hercule a toujours eu une certaine  cote, mais pas autant qu’en ces deux périodes historiques précises. Mon but est alors de montrer qu’on peut tout à fait comparer des belles œuvres de nos musées avec de gros nanars de la culture populaire. D’ailleurs les super médiatrices du musée de Boulogne-sur-Mer montrent souvent des extraits de ces péplums dans leurs visites !

Quelles sont les œuvres mythologiques les plus connues ?

Aujourd’hui, petit article à partir des résultats d’une question de mon sondage :

Quelles sont les œuvres d’art mythologiques les plus connues ?

Vous pouviez me donner jusqu’à 3 exemples. J’ai dépouillé les 700 réponses et voici présentement votre TOP 15 !

1- Le grand vainqueur et de loin : La Naissance de Vénus, Botticelli (167 mentions )

1024px-sandro_botticelli_-_la_nascita_di_venere_-_google_art_project_-_edited

2- La Vénus de Milo (80 mentions)

front_views_of_the_venus_de_milo

3- L’Odyssée, Homère (49 mentions). Vous avez été très nombreux à insister sur le fait que la littérature, oui, est un art !

2000px-beginning_odyssey-svg

4- Le Groupe du Laocoon, Agésandre, Athénodore et Polydore (38)

5- L’Iliade, Homère (34)

6- La victoire de Samothrace (27)

7- Saturne dévorant ses enfants, Goya (23)

8- Les Sabines, David (21)

9- La Louve Capitoline (20)

10- Apollon et Daphné, Le Bernin (19)

11- Le rapt de Proserpine, Le Bernin (17)

12- Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, Canova (15)

13- Les Frises, métopes, frontons du Parthénon (14)

14- Œdipe explique l’énigme du Sphinx, Ingres (12)

15- Athéna Parthenos, Phidias (12) (la seule œuvre…qui n’existe plus)

Les voici réunis dans un beau diaporama !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques petites remarques :

  • Y a pas photos, Botticelli écrase tout ! Sa Vénus est vraiment une image iconique de notre culture. Celle de Milo aussi.
  • La sculpture est l’art le plus présent : 9 sur 15, devant la peinture et la littérature. La mythologie évoque donc soit de vieilles sculptures un peu cassées ou de belles œuvres baroques conservées dans des galeries.
  • Les œuvres issues de l’Antiquité sont autant présentes que celles issues de l’époque Moderne. Entre les deux, une œuvre médiévale (La Louve, qui daterait du XII-XIIe siècle). Mais pas d’œuvres contemporaines.
  • 1/3 des œuvres sont exposées au Louvre. Est-ce parce une majorité de réponses vient de Français? Ou que cela confirme que le Louvre est bien un des plus grands musées du monde ?
  •  Homère, le maitre des mythes ? Il est loin devant Ovide (proche du top 15 avec 10 mentions). Intéressant aussi : l’écart entre L’Odyssée et l’Iliade. Les aventures d’Ulysse font plus rêver que les combats devant Troie.
  • Ce n’est qu’un Top 15. J’ai 12 pages d’œuvres diverses et variées que vous m’avez citées, j’en ai découvert plein, un grand merci . Et tous les arts sont représentés. Petit florilège : Ulysse 31, Les Métamorphoses de Narcisse de Dali, God of War,  Le poème de La Vénus Anadyomène de Rimbaud, Flight of Icarus d’Iron Maiden, le parfum Hermès, La Salière de Cellini….

 

Merlin et Jason chez les Celtes

Je vais vous parler aujourd’hui d’un livre dont le scénario est l’un des plus fous que j’ai jamais lu !

Celtika_Codex_Merlin_T_1_recto_original.jpg

Voici les éléments de bases :

  • Merlin est un être un peu hors du temps qui navigue dans notre monde. Il a fait parti de l’expédition des Argonautes où il était l’enchanteur du héros grec Jason. Or à la fin, Médée, la femme de Jason, tue leurs deux garçons. Jason se fait enfermer au fond d’un lac scandinave par l’esprit de son fameux navire : Argos.
  • Des centaines d’années plus tard, Merlin découvre que Médée n’a pas tué ses enfants mais les a fait voyager dans le temps. Il décide de réveiller le vieux Jason qui constitue un nouvelle équipage pour retrouver ses fils.
  • Tout cela se passe dans un cadre historique très précis, en -279 lors d’une grande attaque des Celtes sur la Macédoine et le sanctuaire grec de Delphes.

Une situation de base un peu chargée non ? Il est vrai que si vous n’êtes pas familiers de Jason et de ses exploits, vous allez avoir un peu du mal à entrer dedans. De plus, le traitement de Merlin est très spécial, on est parfois à deux doigts de le…détester ! Il est dépeint comme un homme sans trop d’émotions, soucieux de ne pas s’impliquer, et guidé par son seul destin. Difficile alors de s’attacher à lui.

Mais l’auteur a beaucoup d’imagination, l’articulation entre Mythologies et Histoire est bien équilibrée, l’ambiance est si envoutante qu’on se laisse finalement emporter dans cet univers. Il s’agit du premier volet d’une trilogie qui se nome le Codex Merlin, qui vraisemblablement traite de la vie du magicien jusqu’au roi Arthur

Sinon, cette histoire de Jason repartant pour une nouvelle épopée m’a rappelé une bande-dessinée très sympathique publié chez Glénat : Les Derniers Argonautes. Autre histoire mais toujours cette vision d’un Jason vieilli et plein de haine et d’honneur, la présence de magie, d’une Amazone… C’est marrant de voir comment cette épopée inspire toujours !argonautes.jpg

Zeus, mon père Noël !

Au nom de toutes les déesses et dieux grecs, je vous souhaite une belle et heureuse année 2017 ! Que vous puissiez réaliser tous vos travaux sous les hospices d’Asclepios et de Fortuna !

Ce 25 décembre fut assez prolixe et le père Noël m’a fait quelques surprises :

imag4754

  • un classique des films mythologiques : La Médée de Pier Paolo Pasolini. Où comment aborder la mythologie d’un point de vue ethnologique. Médée est en effet une barbare d’un peuple primitif face au rationalisme et à la « civilisation » incarnée par Jason. C’est étrange et magnifique (avec Maria Callas dans le rôle titre).
  • Un autre classique : Hercule à la conquête de l’Atlantide, de Vittorio Cottafavi. Un Hercule très intéressant pour son sous-texte politique (les Atlantes = les Nazis) et la figure d’un Hercule drôle et peu combattant.
  • Celtika de Robert Holdstock. Le scénario de base est juste tellement surprenant : Merlin l’enchanteur a participé à l’expédition des Argonautes et découvre 700 ans plus tard que Médée n’a en fait pas tué les enfants de Jason. Il ressuscite ce dernier et son navire pour les retrouver. Cela ne vous donne pas envie ? Dès que je l’aurai fini, j’en ferai un petit article.
  •  Kréo. Un jeu de cartes où vous incarnez des Titans qui rêvent de construire une nouvelle planète. Sans parler, les joueurs doivent ensemble créer un nouveau monde. Mais attention aux Cyclopes et autres Hécatonchires (monstres à 100 bras et 50 têtes)
  • Un super dictionnaire comparatiste sur tous les dieux, déesses et démons, réunis par l’essayiste Patrick Jean-Baptiste. C’est vraiment une mine d’informations dans une langue très accessible. J’apprends un nouveau dieu chaque soir avant de m’endormir.
  •  Un Zeus en Playmobil que ma belle-tante a fait venir directement de Grèce (j’ai les timbres). Il y a vraiment tout : le trône, le sceptre, l’éclaire et l’aigle !
  • Puis pour finir, un petit intrus. C’est toujours de la mythologie, mais nordique cette fois. Völupsa est un jeu de société très sympa qui se présente sous la forme de petits dominos. Chaque dieu et monstre a des pouvoirs qui vous permettront de remporter le plus de points possible. Depuis la commande d’un article sur Thor par le magazine Arkéos, je m’intéresse de plus en plus aux mythes du Nord de l’Europe.

Voilà, j’espère que tout cela vous a donné quelques idées de cadeaux (Noël est fini, mais c’est bientôt les soldes non ?) et encore tous mes vœux !