Voyage mythologique à … Calais

On continue notre visite de la mythologie dans les musées du Nord de la France en nous arrêtons cette fois-ci au Musée des beaux-arts de Calais !

P2140967.JPG

« Calais d’ici et d’ailleurs », c’est sous ce titre que le musée organise ses collections permanentes, à la suite de la première salle dédiée aux Bourgeois de Calais d’Auguste Rodin. Les œuvres mythologiques sont alors concentrées en grande partie avec d’autres œuvres de la religion chrétienne dans la première section de cet espace : Formes du Sacré / Figures du monument.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

plan-calais-2017

Autour de cette approche thématique, le musée prend le parti de faire côtoyer des œuvres d’époques très éloignées. Ainsi à l’entrée de la section trouve-t-on deux têtes. La première est une copie romaine en marbre d’un original grec qui représente Dionysos. A côté, trône une sphinge du sculpteur Joseph Bernard. Cet artiste dont la période d’activité se situe entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle était un adepte de ces formes archaïques, réalisées dans la taille directe de la pierre. Il dut se faire une place entre d’autres grands sculpteurs de l’époque comme Rodin ou Antoine Bourdelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On retrouve d’ailleurs une œuvre de celui-ci juste en face. Il s’agit d’un buste en dépôt du Musée Bourdelle, de son fameux Héraklès archer. Cette sculpture qui représente le héros tuant les oiseaux du lac Stymphale connut une histoire singulière. Réalisée à partir de la pose du militaire Doyen-Parigot, elle fut achetée en exclusivité par une riche personnalité, Gabriel Thomas. Mais face au grand succès de l’œuvre au Salon de la Société nationale des beaux-arts et à de nombreuses demandes de fontes, l’artiste dût batailler avec Gabriel Thomas pour pouvoir autoriser des copies de son chef-d’œuvre. Celle de Calais date de 1971 et est au musée depuis 1973.

P2140986.JPG

A ses côtés, une autre grande figure mythologique est présente, celle d’Orphée dans une peinture d’Henri Regnault. Il s’agit d’une œuvre réalisée pour le concours du Grand prix de Rome de peinture en 1865 et dont le sujet était précisément : Orphée redemandant Eurydice aux divinités infernales.

P2140984.JPG

On retrouve tous les personnages du mythe : Orphée, Pluton, Perséphone, un Cerbère plutôt docile et même Mercure qui a sans doute guidé le héros. L’ambiance, assez froide et sombre, ne permit pas à Henri Renault d’avoir le Prix qu’il remporta l’année suivante avec un autre sujet mythologique : Thétis apportant à Achille les armes forgées par Vulcain.

Puis si vous allez plus loin, vous découvrirez un Narcisse, des Ménades…. Bref là aussi un très beau musée pour rêver ce mythes et de légendes !!

Pour allez plus loin :

Le site du musée : http://www.calais.fr/fr/Ville-de-Calais/envie-de-bouger/a-visiter-a-voir/musee-des-beaux-arts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s