Le pipi d’Homère rend-il intelligent ?

Je vous laisse découvrir ce beau poème en vieux français de 1553 de l’humaniste toulousain Guillaume de La Perrière :

 » Homere pisse, et maint homme souhaite

Saouller sa soif, boyvant de son urine

Pour te montrer, que jamais bon Poëte

Tu ne seras sans gouster sa doctrine »

Et comme le monde est bien fait, voici l’image associéemorosophie-guillaume-de-la-perriere

Quel est le sens spirituel de tout cela ? (Car oui, il y en a un)

La Perrière s’inspire du peintre grec Galaton, vivant à Alexandrie vers la fin du IIIe siècle av J.C. Allant encore plus loin, il aurait réalisé une scène où au lieu du liquide jaunâtre, les personnages mangeaient …le vomi du poète  ! Pourquoi associer tant d’horreurs au célèbre père de l’Iliade et de l’Odyssée ?

Il s’agit en fait d’une critique en bonne et due forme des artistes de la cour du pharaon Ptolémée IV, qui, n’ayant aucun talent, ne faisaient que (mal) copier les vers d’Homère et ennuyer leur souverain. Homère revient à la mode avec la Renaissance et La Perrière semble vouloir lui-aussi se moquer de ses collègues. Ils étaient si drôles ces Grecs Égyptiens !

Publicités

Mon credo de médiation

Voici une très belle citation de Paul Rasse, professeur en Sciences de l’information et de la communication et qui résume parfaitement ma vision et les travaux que je mène.

« Il s’agit cette fois de faire en sorte que les situations de médiation soient aussi des espaces de dialogue sur les productions artistiques, où le visiteur n’est pas seulement considéré comme ignorant, mais où il peut faire état de son point de vue, mieux, le construire dans la discussion avec les autres, visiteurs, experts, médiateurs aussi.

La médiation serait alors cet espace où le public se fixe l’exigence de participer à la culture, parfois comme profane confronté à des sujets qu’il ne connaît pas, mais toujours en mesure de les discuter à partir de ce qu’il est lui-même. »

In Conception, management et communication d’un projet culturel, territorial éditions, Voiron, 2013, p. 88.

l’importance de la mémoire

Alors que vendredi se déroule les Césars, un de mes cinéastes préférés qui concourt pour le meilleur documentaire,  le chilien Patricio Guzman dit dans son précédent film, Nostalgie de la Lumière :

«  Je suis convaincu que la mémoire a une force de gravité. Elle nous attire toujours. Ceux qui ont une mémoire peuvent vivre dans le fragile temps présent. Ceux qui n’en ont pas ne vivent nulle part.  »

File_2010513102156.jpg

D’où ma volonté, à un moindre niveau, de toujours faire vivre les mythes 🙂

Hermès : aller vers l’autre

En ces temps troublés, voici une très belle citation du grand helléniste Jean-Pierre Vernant issue de son ouvrage La traversée des frontières. Il parle alors de la différence entre les dieux Hestia (l’intérieur, le foyer) et Hermès ( le dehors, la communication) :

« Et chaque individu humain doit assumer sa part d’Hestia et sa part d’Hermès.
Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui.
Demeurer enclos dans son identité, c’est se perdre et cesser d’être.
On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre.
Entre les rives du même et de l’autre, l’Homme est un pont. »

vernant-tabac

Un blog de chercheurs… très pédagogique !

Happy birthday Insula !

Il s’agit du blog de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3, qui vient de fêter ses 5 ans.

Il propose de nombreux articles très sympathiques, courts ou approfondis sur de nombreux sujets liés, notamment, à la mythologie.

blog insula

Vous voulez savoir le point de vue d’un chercheur sur un film traitant des Métamorphoses d’Ovide ? Avoir des informations sur un Vase qui parle ? Tout connaître d’une bande dessinée sur la Guerre de Troie ?

N’hésitez donc pas à aller voir ce blog et vous perdre dans tous ses articles et catégories.

Le lien ici :

http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/