Cabaret des Sciences – Lille 2016

Vous nous avez loupé avec ma chérie lors du Cabaret des Sciences de Lille le 5 octobre dernier ? Nous nous sommes amusés alors sur nos thèses et nos personnages.

Soirée mémorable où nous avons gagné grâce aux applaudissements du public le Vulgaire Award 2016 !

Sans plus attendre découvrez-nous (et tous les autres aussi, ils sont géniaux !!) ci-dessous. On apparait à partir de la 42ème minute.

En tout cas, un grand merci aux organisateurs : http://lesvulgaires.org/

à nos profs qui nous ont préparés : https://www.facebook.com/TartuffePythagore/

Et à Wassila, Audrey, Géraud, Julien, Tom, Marion, Lilas, Charlotte… qui sont venus nous voir !

Le grand héros tragique de Boulogne-sur-Mer

Amphore dite du « suicide d’Ajax », attribuée à Exékias

Inv. 558/3, Athènes, vers 530 av. JC, Céramique à figures noires, H : 54, L : 36.8 cm

Suicide d'Ajax habillé - 558.3 © philippe beurtheret-Habillé

Collection du Musée de Boulogne-sur-Mer ©Philippe Beurtheret

*

Considérée par la Revue des amis du musée de Boulogne comme La « Joconde » des vases grecs à figures noires, cette œuvre représente un épisode peu connu de la Guerre de Troie.

Il s’agit d’une amphore, vase qui contenait du vin mêlé à de l’eau et des épices. Réalisé à Athènes, entre 555 et 525 av. J.C, elle est l’œuvre d’un des rares artistes de l’époque dont nous connaissons le nom : Exékias. En effet, celui-ci a signé nombre de ses œuvres même si ce n’est pas le cas avec celle de Boulogne. Il est alors le maître de la technique « à figures noires » qui consiste à représenter le fond en simple argile orangée, alors que les personnages et décors sont en noir, couleur obtenue par une triple cuisson. Les détails sont gravés avec de petits outils. Le génie d’Exékias réside dans ses grandes compositions détaillées, symétriques et montrant la réflexion des personnages.

Nous ne savons pas où fut trouvée l’œuvre qui arriva dans les collections du musée de Boulogne en 1884. Elle est depuis considérée comme un chef-d’œuvre et offre une belle complémentarité avec les autres vases grecs du musée de Boulogne qui constituent la plus riche collection de vases antiques français après celle du Louvre.

Pour comprendre le mythe représenté, il faut replonger en pleine Guerre de Troie. Grecs et Troyens se font face depuis de longues années devant la ville. Achille vient alors de se faire tuer par le prince Pâris, celui-là même qui a causé la guerre en enlevant la belle Hélène. Achille étant le plus fort des héros grecs, les autres lui organisent de grandes funérailles sur la plage. Mais on prend bien soin de mettre de côté ses armes et son armure qui furent créées par le dieu du métal et des forgerons : Héphaïstos. Le chef des Grecs, Agamemnon propose aux guerriers de s’affronter dans des jeux et c’est finalement Ulysse qui l’emporte devant Ajax. Celui-ci, fier, reconnaît difficilement la défaite et en veut à Ulysse. La déesse Athéna décide alors, pendant la nuit suivante, de le rendre fou. Ajax va massacrer un troupeau croyant tuer Agamemnon, Ulysse et les autres. A son réveil, pris de honte, il décide de se suicider en s’empalant sur son épée. Exékias représente le moment précédant le drame, montrant tout le pathétique de cette tragédie.

Si vous désirez voir les armes d’Achille en question, cause de ce malheur, le musée de Cambrai possède une peinture d’Etienne Jeaurat montrant Achille avec ses nouvelles armes en compagnie de sa mère.

Un héros grec roi d’un club de foot !

Aujourd’hui c’est jour de foot avec le début de l’Euro ; et la mythologie dans tout ça ?

Allons du côté d’un des pays malheureusement pas qualifiés et pourtant grande terre de football : Les Pays-Bas !

Flag_of_the_Netherlands.svg

Puis, soyons plus précis. Tiens, allons à Amsterdam !  Il y a une grande équipe qui a gagné 4 coupes d’Europe : l’Ajax !

Ajax_Amsterdam

Cet Ajax (le Grand) est bien le fameux guerrier de la guerre de Troie. Du côté des Grecs, il était un des plus valeureux. Aussi le club l’a choisi comme emblème. Or petit problème qui me chagrine un peu… Ici, notre héros porte un bonnet phrygien qui était celui des…Troyens ! Est-ce à dire que les joueurs de ce club de football aiment leurs adversaires et échangent non leur bonnets, mais maillots à la fin du match ? Tiens, cela rappelle un fameux combat dans l’Iliade d’Homère où justement Ajax et le prince troyen Hector n’arrivent pas à se départager. Ils se donnent alors des cadeaux à la tombée de la nuit.

Je finis en vous montrant une autre image, celle de l’emblème du club avant 1991, plus détaillé. D’ailleurs de nombreux supporters le préfèrent encore aujourd’hui.Ajax_Amsterdam_(ancien)

Bel Euro à tous (dommage la Grèce n’est pas qualifiée…) !!

Médée et Ajax par une super graphiste !

Il est plus que temps de vous parler de ces petites choses qui ornent mon blog et que je porte en bandoulière pour offrir à qui veut !

badges.jpg

Ces dessins ont été crée par une amie au talent de fou, Claire Briand.

Mon cahier des charges était alors simple, je voulais qu’elle parte d’œuvres de la région pour m’en faire des petits personnages trop mignons. Je lui ai alors proposé la Médée Furieuse de Delacroix conservé au Palais des Beaux-arts de Lille (et une copie au musée de Bailleul) et sur le Suicide d’Ajax, un vase grec du Musée de Boulogne-sur-Mer.

ajax et médée

Deux légendes horribles. Un guerrier grec qui se prépare à se suicider et une sorcière qui va tuer ses enfants. Or justement comment rendre attachant ces chefs d’œuvre, comment leur donner une allure plus enfantine, accessible ?

Claire a alors vraiment un univers qui permet cela, de donner de la chaleur et un nouveau regard plein de vie à ces œuvres déjà magnifiques. Voici d’ailleurs son site :http://clairebriand.wix.com/clairebriand#!resume/cegp

J’adore quand des gens me donnent leurs visions d’œuvres mythologiques. Un grand merci  à Claire d’avoir été la première, et j’espère, pas la dernière…