La Petite Sirène, cousine d’Hercule ?

Petite théorie que j’ai trouvée sur Internet et que je trouve assez drôle et en même temps typique des étranges mélanges des films Disney.

Vous avez alors sans doute déjà vu les dessins animés suivants, réalisés par les deux mêmes hommes : John Musker et Ron Clements

Eh bien, des fans des films de Mickey ont fait le rapprochement suivant : La Petite Sirène et Hercule seraient…. Grands cousins !!

hercule-et-ariel

En effet dans le beau monde aquatique de la sirène, le père d’Ariel est le roi Triton. Or Triton est justement dans la mythologie le fils de Poséidon, qui est lui-même le frère de Zeus. Le roi des dieux, quant à lui, est père d’une ribambelle d’enfants dont justement Hercule. Vous suivez ?

Or avec ma mauvaise foi universitaire, voilà pourquoi la théorie ne tient pas  :

  • Cela pourrait marcher si on parlait des mêmes sirènes. Mais la femme-poisson est une image issue de la mythologie nordique puis du fameux conte d’Andersen. Chez les Grecs, il s’agit de femmes-oiseaux. Il faudrait alors qu’Ariel ressemble à ça

images

Alors que pour le coup, selon les sources antiques et Ovide, Triton ressemble bien à la vision qu’en donne Disney . Il pouvait comme son père posséder le trident.

zrf4y4qolegcskvaxhhykotabjs

  • Cependant Triton n’est pas connu comme étant le père des sirènes. Elles ont pourtant de nombreuses origines contradictoires : filles d’un fleuve et de la Muse du chant, humaines transformées par Aphrodite, suivantes de la déesses Perséphone transformées pour l’avoir abandonnée quand elle s’est faite enlever. Mais aucune trace de Triton dans tout cela . Il a eu une fille Pallas (qui fut l’amie d’enfance d’Athéna) mais rien n’indique qu’elle était une sirène ou à moitié poisson.

Après si on considère les réalisateurs des films Disney comme des aèdes (conteurs)  contemporains, j’imagine que tout est possible !

 

Publicités

Hercule : de Boulogne-sur-Mer aux péplums, un succès foudroyant !

Vous voulez de la recherche universitaire en direct ?

Je souhaite alors partager avec vous une intuition que j’ai eu hier vers 17h30 ! Mes outils : mes dvds sur Hercule et mes photos de vases du musée de Boulogne-sur-Mer qui possède une énorme collection de vases grecs sur le même personnage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hercule est un héros, un vrai. Il a eu notamment son heure de gloire au cinéma dans les années 1960. En 1958 sort en effet Les travaux d’Hercule (qui narre en fait la quête de Jason et des Argonautes, enfin bref) de Pietro Francisci. Succès mondiale qui relance les péplums, et les aventures mythologique du fils de Zeus. Les Italiens vont alors jusqu’à produire 31 films sur le sujet en 1964. Même Marvel ne fait mieux en ce moment avec ses supers-héros ! Hercule est alors toujours représenté pareil  : pas de peau de lion ni de massue, mais des gros muscles (ce sont des culturistes sans talents d’acteur qui le joue) et une belle barbe bien taillé.

original-555341-807

Au fur et à mesure, les scénaristes épuisent ses mythes et Hercule va jusqu’à affronter Ulysse, Goliath ou même des vampires. Il correspond au type même du mec sauvant la veuve et l’orphelin dans des paysages baignés de soleil et une temporalité exotique. Puis dès 1965-66 tout s’arrête brutalement. Sergio Leone débarque avec ses cowboys et la mode passe directement des péplums aux western-spaghetti !

imag1117

Et bien, croyez-le où non, le même genre de mode autour d’Hercule a eu lieu 25 siècles plus tôt ! Nous sommes à Athènes entre 550 et 510, le pouvoir est entre les main du tyran Pisistrate et de ses fils. Pour voir des images chez soit, pas de dvds mais des vases sur lesquels de grands artistes représentent des scènes mythologiques. Pisistrate adore Héraclès, comme lui, il croit être protéger par la déesse Athéna.Du coup les potiers ne vont pas arrêter de représenter les 12 travaux du grand héros sur des vases qui seront exportés dans toute la Méditerranée : de la propagande politique en somme.

Hercule est toujours pareil : muscles, barbe mais aussi peau de lion (de Némée) et sa grosse massue(un tronc d’olivier). Les artistes ont quand même de la liberté et eux aussi s’amusent ! les mythes en fait, ils s’en fichent un peu. On peut alors retrouver Héraclès entouré de pleins d’animaux (c’est trop mignon des petits agneaux !) ou jouant de la lyre devant une assemblée. Mais en -510 badaboum arrive LA démocratie. Héraclès associé au tyran n’a plus la côte et on lui préféré rapidement un héros local : le gentil Thésée !

Bref, vous l’aurez j’espère compris : il y beaucoup de similitudes entre ces deux « modes » herculéennes. En un temps précis, sur un art particulier, dans une logique mondialisée, un même personnage, avec ses propres codes a été employé de manière exponentiel pour…disparaitre aussi vite. Après bien sûr et heureusement Hercule a toujours eu une certaine  cote, mais pas autant qu’en ces deux périodes historiques précises. Mon but est alors de montrer qu’on peut tout à fait comparer des belles œuvres de nos musées avec de gros nanars de la culture populaire. D’ailleurs les super médiatrices du musée de Boulogne-sur-Mer montrent souvent des extraits de ces péplums dans leurs visites !

Jason, le meilleur peplum mythologique ?

Pour Noël, pourquoi ne pas vous offrir l’un des meilleurs films tiré de la mythologie grecque ?

J’ai nommé Jason et les Argonautes de Don Chaffey sorti en 1963. Avant ce film, ma chérie pensait que les péplums, c’était un peu débile. Heureusement Jason est arrivé !

affiche-jason

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit des aventures d’un jeune héros grec, Jason, qui souhaite récupérer son royaume, volé par son oncle. Pour se faire, il décide de rapporter du bout du monde (ce qui pour les Grecs correspond à…l’Ukraine) la « toison d’or », objet mystérieux qui donne paix et bonheur à qui la possède. Il engage alors d’autres héros qui se nommeront les « Argonautes » du nom de leur bateau, l’Argos.

Alors voici mon Top 5 des raisons pour (re)voir ce film :

1.Il ne déglingue (pas trop) les sources antiques et en l’occurence la principale : Les Argonautiques d’Apollionios de Rhodes. L’épopée de Jason est plutôt bien respectée, même si le centaure Chiron, la déesse Athéna ou les héros Castor, Thésée, Atalante ne sont pas présents. Puis la magicienne Médée parait toute gentille, sans aucune mention de l’assassinat de son frère (qu’elle coupe normalement en morceaux  pour permettre à Jason de fuir)

2. Les effets spéciaux du grand Ray Harryhausen. C’est un maitre-précurseur du stop-motion et ses monstres sont  magistraux. Ils vieillissent très bien pour un film des années 1960. Un petit faible pour le géant Talos (construit par Héphaïstos) dont l’animation et les sons rendent bien compte de sa constitution en métal.

talos1

3. La vision des dieux. Zeus et Héra sont tellement drôles. Ils se querellent sans cesse en jouant sur un plateau géant où les hommes ne sont que des pions. Puis ils se plaignent que les hommes ne croient plus en eux, Jason le premier.

4. L’histoire d’amour entre Hercule et Hylas est sous-entendu (ce qui, pour l’époque est déjà pas si mal). Dans le mythe, le grand Hercule a pour amant le jeune Hylas. Ce dernier ayant disparu, Hercule abandonne les Argonautes pour le chercher. Le film s’en sort alors plutôt bien en montrant les forts liens qui les unissent et qui peuvent passer à première vue pour de l’amitié. Mais dans ce cas, pourquoi Hercule abandonne ses compagnons pour chercher Hylas qui a disparu?

5. La scène des Harpies dans le second temple d’Héra à Paestum. L’équipe du film a pu tourner une des aventures de Jason dans ce magnifique site archéologique en Italie. J’envie alors les acteurs/cascadeurs qui ont pu monter sur les colonnes ! jason-and-the-argonauts-color-production-still_1-1963

Il y a tellement d’autres scènes iconiques dans ce film comme le passage des roches broyeuses, le combat contre les squelettes, la danse de Médée…. Bref je vous laisse le soin de décider laquelle est votre préférée.

 

Et si vous voulez aller plus loin :

  • Le Guide de l’Antiquité imaginaire de Claude Aziza : Superbe bible, rééditée cette année avec notamment quelques chapitres sur la mythologie grecque dans la bande dessinée et le cinéma.
  • Le documentaire, Ray Harryhausen : Le Titan des Effets Spéciaux, de Gilles Penso. Pour tout savoir sur ce concepteur qui a influencé tous les grands cinéastes d’aujourd’hui.

Museomix : un Empereur, en Hercule, dans une villa

Deuxième volet de mon Museomix au Musée Saint Raymond de Toulouse. Maintenant que vous savez ce que c’est, un petit mot sur les œuvres que notre équipe a museomixé :

Les marbres des travaux d’Hercule de la villa de Chiragan !

dsc_04531

Chiragan, c’est un endroit à 60km au sud de Toulouse, et c’est surtout le lieu d’une des plus grandes villas romaines d’Europe (13 hectares, ce qui fait…beaucoup beaucoup), construite et occupée entre le I et IV siècle ap J.C. Grâce à elle, le musée a la deuxième plus grande collection de sculptures et bustes romains, juste dernière le Louvre s’il vous plait !

Toute le premier étage du musée est donc occupé par les découvertes qu’on y a faite. Aussi un groupe de Museomix a valorisé les bustes des Empereurs, un autre une sculpture d’Athéna et donc nous, tout cet espace consacré à des reliefs sur Hercule.

Elles auraient été réalisées sous le règne d’un Empereur qui porte bien son nom Maximien-Hercule (il est au milieu de la photo)

dsc_04591

On est alors vers la fin du IIIe siècle et dans le monde romain, c’est la merde. Il y a plein de rebellions et masse d’Empereurs. Maximien est l’un d’eux, un gros warrior. Il est passé deux fois par Toulouse comme étape pour tabasser les pirates en Espagne et les Berbères en Afrique. Or, quel est le héros qui a lui aussi voyagé partout en Méditerranée pour tuer des vilains ? Bingo, C’est Hercule !

bande-dessine-de-sourire-hercule-51211877

Donc notre Maximien a eu la grosse tête et aurait fait réaliser des marbres des 12 travaux, en s’identifiant à Hercule. Ces sculptures étaient sans doute placées dans une grande salle publique de la villa. Ainsi tout le monde pouvait les voir et faire le lien entre nos deux bourrins. Voici en détails 8 des 12 travaux (Certes, certains sont plus faciles à comprendre que d’autres…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et c’est justement là que Museomix intervient !

  • Ces sculptures arrivent en fin de parcours, elles sont nombreuses, n’ont pas de médiation in-situ sinon des cartels.
  • Comment faire alors pour les rendre attractives ? Pour faire comprendre les travaux d’Hercule ? Pour montrer le lien entre Maximien et le héros?
  • Et puis m…, pourquoi y en a toujours que pour les champions ? Les monstres dans tout ça ? Quelqu’un a t’il pensé à la souffrance de l’hydre de Lerne, aux larmes du sanglier d’Erymanthe ?

Il fallait donc bien une équipe de choc pour répondre à toutes ces questions : La Team de l’Hydre de Saint Raymond !

(suite au prochain épisode)

En attendant quelques liens :

Plus de détails sur les œuvres de la villa : http://saintraymond.toulouse.fr/La-villa-romaine-de-Chiragan_a49.html

Une des sources antiques sur les travaux d’Hercule, La bibliothèque d’Apollodore , chapitre V du Livre II, à lire ici : http://remacle.org/bloodwolf/erudits/apollodorebiblio/livre2.htm

Museomix : c’est quoi ça ?

Je ne voulais faire qu’un article puis au diable, vous en aurez 4 réunis dans une rubrique, tant la matière est riche. Êtes-vous alors prêts pour en apprendre plus sur certains travaux d’Hercule, un musée toulousain, un projet numérique, un empereur inconnu et une superbe expérience humaine ?

Première question légitime : Museomix, c’est quoi donc comme bidule ?

affiche_museomix_21

Pour faire simple, il s’agit de réunir pendant 3 jours (généralement en novembre), et simultanément dans plein de musées, des professionnels divers pour créer une médiation innovante. Il y a alors plusieurs équipes chacune composée de 6 « experts » en contenu, en codage informatique, médiation, communication, fabrication… Du vendredi 9h au dimanche soir, on ne se quitte plus. On commence par une visite guidée du musée, comprendre ses besoins, ses attentes. Puis on se retrouve autour de thématiques et on constitue les équipes. Le but est que le dimanche à 16h, nos prototypes soient montrés et utilisés par le public.

Après l’avoir fait à la Manufacture de Roubaix l’année dernière avec la super équipe de Muséomix Nord, je suis allé cette année dans le sud où j’ai eu la chance d’être « museomixeur » au Musée Saint Raymond de Toulouse. Pourquoi ?

  • Déjà rien que pour avoir des goodies avec leur statue de Jupiter !

IMAG4573.jpg

  • J’avais déjà visité ce musée l’année dernière et je l’avais adoré. C’est un musée archéologique qui a notamment une grande collection de statues et de reliefs mythologiques. Aussi, réfléchir à des outils innovants autour de sculptures d’Hercule pendant 3 jours, le rêve ! Boulogne -sur-Mer a ses vases grecs sur Hercule, je voulais découvrir ses représentations sur un autre support. Je pense d’ailleurs parler de cette comparaison et expérience dans ma thèse.
  • C’est un musée très actif et drôle sur les réseaux sociaux.
  • J’avais besoin de soleil (et je me suis grave planté, il a fait tout le temps moche) et voulais manger du cassoulet (on a eu de la très bonne nourriture pendant 3 jours, mais…végétarienne.)
  • J’étais aussi intrigué d’aller dans la ville d’une grande youtubeuse mythologique, Manon Bril et sa chaîne très sympa : https://www.youtube.com/channel/UCKjDY4joMPcoRMmd-G1yz1Q. J’avais d’ailleurs, véridique, découvert sa chaine dans le « 20 minutes » juste avant de visiter le musée Saint Raymond.

Dans les 3 prochains articles, je vous parlerai plus précisément des œuvres et de l’espace qu’on a museomixé, puis de mon équipe où comment aborder la mythologie par différents métiers et compétences, puis enfin une description détaillée de notre prototype !

En attendant :

Le site du musée Saint-Raymond dont je remercie chaleureusement l’équipe: http://saintraymond.toulouse.fr/

Ainsi que la page Facebook des supers organisateurs de Museomix Midi-Py : https://www.facebook.com/MuseomixMidiPy/?fref=ts

Une chanson pour GiedRé

Grâce à l’agence Shaddok (http://www.shaddok.com/shaddok) et à leur jeu concours sur « La Chronique » j’ai gagné des places pour aller voir GiedRé le 9 novembre au Splendid de Lille. J’adore cette chanteuse, aussi je me suis amusé à écrire une chanson « mythologique » dans le style de cette artiste. Sans espérer que GiedRé lise ce texte et le chante un jour (on peut toujours rêver non ?), je me suis déjà bien amusé.

paleo_2016_-_giedre-10_27872850014

Je vous préviens cependant tout de suite, c’est assez trash et humour noir. Vous êtes prévenus !

 

La mythologie, c’est la vie !

 

 Couplet 1 :

Zeus le roi des dieux,

Est un mec qui n’a pas froid aux yeux.

Et pendant que sa femme dort,

Décide de se balader,

Se transforme en pluie d’or,

Pour se payer la pute Danaé.

Toujours sa foudre à l’air,

Il devient zoophile :

En cygne, en taureau ou en aigle,

Se fait des meufs et des princes à la file.

 

Refrain :

On raconte aux enfants

Que des contes trop mignons,

Or pour les préparer à la vie

Moi je préfère la mythologie !

 

Plutôt que de se quereller sur nos religions,

De Jésus, Allah ou Jéhovah, le gagnant ?

Mieux vaut parler des histoires de fesses,

De nos anciens dieux et déesses.

 

 Couplet 2 :

Hercule le beau gosse,

Un jour qu’il avait trop bu

A trucidé tous ses gosses

Et sa femme pleine de vertus.

Sans appel est le jugement pour le héros :

12 travaux d’intérêts généraux.

Puis il devient l’esclave sexuel

De la belle reine de Lydie,

Tisse pour elle de beaux tapis,

Et se travesti pour être sa belle.

 

Refrain

 

 Couplet 3 :

Moi mon préféré c’est le prince Pâris,

Qui un jour a sorti sa tour Eiffel,

La belle reine Hélène en a rit

Et pourtant s’est enfuie avec lui.

Ce petit coup de quéquette,

N’a pas fini en ginguette,

Mais en une guerre de 10 ans

Qui a zigouillé des millions de gens.

Les dieux ont tous bien rigolé, assis devant leur TV,

Se divertir de la misère, c’a existe depuis des millénaires.

 

Refrain