Le lego du Parthénon (et quelques explications)

Idée de cadeau de Noël !

Samedi, pour mon anniversaire, j’ai eu une belle surprise de mon ami Audrey, un lego du…Parthenon !

imag4675

J’ai adoré le faire mais cela prend vraiment du temps et les pièces sont tellement petites que je le déconseille pour les enfants qui ont moins de 10-12 ans.

Ce bâtiment, emblème de la Grèce et du monde antique en générale n’est pas juste une merveille de l’architecture, mais il a un lien très fort avec la mythologie. Je le connais assez bien car lors de mon année Erasmus en Grèce entre 2009 et 2010, je suis allé le visiter….7 fois ! Photo souvenir

7ème fois.JPG

Ce temple est dédié à Athéna, en effet l’adjectif « Parthénos » est étymologiquement, lié à la virginité de la déesse. Elle ne fut jamais mariée et repoussa les avances de tous les dieux. Le temple fut construit au milieu du Ve siècle av J.C pour accueillir une énorme statue en ivoire et or du sculpteur Phidias, l’artiste le plus coté de l’époque. On a perdu l’œuvre, mais elle devait ressembler un peu près à ça :

athenaparthenos

 

Des épisodes mythologiques étaient aussi présents à différents endroits de l’édifice, ils avaient clairement un message politique de propagande :

# Sur les deux frontons (l’espace triangulaire à l’avant et l’arrière du temple), deux épisodes liés à la déesse pour bien montrer sa légitimité :

  • le fronton ouest (à l’avant) : le concours entre Athéna et Poséidon pour savoir qui donnerait son nom à la ville. Les habitants choisissent alors le meilleur cadeau entre la source d’eau salée du dieu de la mer et l’olivier de la déesse (à mon avis, ils n’ont pas du hésiter longtemps.) Voici une reconstitution :

reconstruction_of_the_west_pediment_of_the_parthenon_1

  • le fronton est : la naissance d’Athéna, sortie toute armée de la tête de Zeus1024px-reconstruction_of_the_east_pediment_of_the_parthenon_2

 

# Sur la frise extérieur du temple : des scènes de combats qui font comprendre que les Grecs sont les plus forts contre n’importe quel monstre ou peuple barbare. Elles sont très mal conservées exceptées pour la frise avec les centaures :

  • Frise Est : la guerre des dieux de l’Olympe vs les terribles géants
  • Frise Sud : le combat entre la tribu humaines des Lapithes et les Centaures (lors d’un mariage où ces derniers avaient trop bu).

800px-south_metope_30_parthenon_bm

  • Frise Ouest : une lutte des soldats grecs contres les Amazones, farouches guerrières d’Asie.
  • Frise Nord : le sac de la ville de Troie part les Grecs.

A noter que la plupart de ces marbres sont au British Museum et quelques uns au Louvre. Les Grecs aimeraient bien les récupérer, et en attendant ils ont laissé la place dans leur superbe Musée de l’Acropole. Un jour, peut-être….

À vos agendas : un mois d’octobre mythique !

Alors la thèse, on espère la finir fin 2017 et à partir de janvier ce sera bibliothèque et rédaction. En attendant et toujours dans le cadre de mes recherches, c’est médiations à gogo. Surtout ce mois-ci :

  • Dès lundi et pour au moins deux semaines, venez retrouver à la Bibliothèque de Lille 3 mon super Lego qui reprend le tableau d’Énée et Didon à la chasse de Jan Miel conservé à Cambrai :
  • Vous voulez boire une bière en écoutant des sketchs de chercheurs ? C’est mercredi 5 octobre au bar Saint-Sauveur de Lille. Je serai en duo/duel avec une spécialiste de la comtesse de Ségur. Littérature vs muséologie, qui va gagner ? L’événement est ici : https://www.facebook.com/events/1639856499658452/
  • Tant qu’à être à la gare Saint Sauveur, j’y resterai du 6 au 9 pour la Fête de la Science avec un atelier sur le cycle des saisons autour du mythe de Perséphone. Conte et dessins seront au programme.
  • J’ai eu un grand honneur, que dis-je un rêve devenu réalité… Allez en kiosque et achetez le numéro d’Arkéo Junior de ce mois d’octobre. Votre humble serviteur a rédigé l’article sur le plus génialissime des dieux de l’Olympe : Hermès.