Art contemporain / Danube/ Mythologie

Lors d’un récent voyage  en Slovaquie, je ne voulais pas entendre parler des musées et ne faire que des châteaux ! Mais ma déesse m’a convaincu d’aller voir un musée d’art contemporain sur le Danube à 10 km de Bratislava : le Danubiana Meulensteen Art Museum.

index

Et que ne fut pas ma surprise d’y croiser quelques œuvres mythologiques d’auteurs dont j’ignorais l’existence. Petit aperçu :OLYMPUS DIGITAL CAMERA Voici, Le fil d’Ariane par Rudolf Fila, artiste slovaque. Le fil, Ariane en arrière plan, une idée de labyrinthe : cela se tient.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Venus royale de Jiri Naceradsky qui rappelle les statues de déesses-mères préhistoriques.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Lotophages du slovaque Laco Teren. Dans l’Odyssée, c’est un peuple qu’Ulysse rencontre. Il oublie tout en mangeant un plante étrange : le lotos.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon alors là, faites preuve d’imagination, car moi, j’ai rien compris. Le titre est Perséphone par l’américain Sam Francis. C’est la fille de la déesse de l’agriculture qui deviendra reine des Enfers. J’avoue qu’ici je ne vois pas le rapport mais enfin bon, pourquoi pas… Peut-être la porte des Enfers au milieu d’un champs de céréales ?

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peter Pollag, Muse. L’idée de la variation, de la vibration de la musique ou de la danse.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une petite Célébration dans le labyrinthe pour la route, toujours par Peter Pollag (c’était une rétrospective de ce peintre slovaque au musée)

Publicités

Déesse cherche fifille désespérément !

Deuxième histoire avec une gentille maman poule (enfin…déesse) : Déméter

Cette fois ci, trois œuvres autour de la déesse Déméter et de sa fille Perséphone, avec par ordre d’apparition :
– un skyphos (vase à boire) Athénien de 370-360 av. J.-C. Inv 37.1072
– une figurine en terre cuite du III siècle av. J.-C. Inv 37.409
– une plaque décorative de Locres (Italie) du 1er quart du V siècle av. J.-C. Inv 37.138

Un énorme MERCI à Marie Hoffmann pour la voix, une amie doctorante comme moi qui bosse sur les collections océaniennes des musées du Nord !

Plus d’informations sur le Musée de Laon sur son site site internet  : http://www.ca-paysdelaon.fr/musee.html

Pour aller plus loin : en septembre dernier, j’avais réaliser une animation à la Fête de la Science sur ce mythe des saisons : https://pasdemythosentrenous.wordpress.com/2016/10/11/bilan-atelier-persephone-a-la-fete-de-la-science-2016/

Bilan-Atelier : Perséphone à la Fête de la science 2016 !

Dimanche 9 octobre, 19h05. Fatigué mais heureux, je viens de finir mes quatre grosses journées à la Fête de la Science dans l’espace de la Gare Saint-Sauveur à Lille. Quatre après-midis pleins où d’abord avec les scolaires puis ensuite avec le grand public, j’ai partagé ma passion.

J’étais fier. Fier de montrer que Oui les Sciences Humaines ont tout à fait le droit d’être dans un village des Sciences au milieu de nos amis en Physique ou en Électronique. Qu’entre un planétarium et des os humains, les gens sont venus en nombre à notre stand. Parfois perplexes ou curieux , ils ont alors vite compris l’enjeu. Oui, nos sommes des sciences, oui la muséologie et la littérature (avec ma chère Élise) intéressent petits et grands. Nous aussi, nous expérimentons, nous faisons comprendre : par le jeu, le conte, l’observation, la déduction…. Sur une trentaine d’ateliers, nous n’étions que trois en Sciences Humaines : Moi, Élise et un super étudiant en droit. Il en faudrait plus !

imag4456

En lien avec la thématique générale des cycles, j’ai donc parlé du cycle des saisons. En imprimant en format A3 deux tableaux du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes de Jan Soens, le but de l’atelier était de raconter le mythe de l’enlèvement de Perséphone. Puis les enfants devaient dessiner soit Hadès dans son palais avec Cerbère, soit Perséphone et Déméter. Ce qu’il y a de génial avec les mythes, c’est qu’ils intéressent enfants et parents. Le discours a pu être adapté pour des petits de 3 ans, des primaires, collégiens, étudiants, grand-parents. En 3, 5,10 ou 20 minutes !

Je vous laisse avec tous les éléments de l’atelier , cadeaux pour vous :

Et pour finir : un grand merci à Florence Ienna pour son aide et l’organisation de cette superbe fête, elle a vraiment fait un boulot de dingue ! Ainsi qu’à son collègue Antoine Matrion et à son fiston Achille.