Mythologie et réseaux sociaux : Vive le Musée Saint-Raymond !

Il y a des musées comme ça que j’adore. Soit car j’ai fait des choses chez eux, soit car leurs expositions et médiations sont géniales et inventives, souvent les deux. J’aime d’autant plus ceux qui croient comme moi que pour attirer du public au musée, il faut passer par l’humour, la dérision, la pédagogie…

Le Musée Saint-Raymond de Toulouse fait alors partie de mes coups de cœurs. Parmi toutes les raisons possibles, attardons-nous principalement aujourd’hui sur :

leur utilisation fantastique des réseaux sociaux !

Bon bien sûr me direz-vous, il faut y être inscrit. Mais que diable, rien que pour ce musée (qui expose un nombre incroyable de statues et œuvres antiques soit dit en passant), cela vaut le coup. Prenez-vous un faux compte et allez sur Facebook; Twitter ou Pinterest ! Vous pourrez par exemple découvrir des choses comme ça :pininterest

ou encore

Vénus

et plein d’autres choses encore…

J’ai identifié quatre raisons à cette grande diversité et liberté de ton :

  • Primo : Valoriser leur riche événementiel ! Comme en dessus autour d’un speed-dating au sein du musée ou pour le MuseoMix de l’année dernière auquel j’ai participé, ou bien sûr pour leurs expositions temporaires. C’est le but des réseaux sociaux à la base : informer au jour le jour de ce qui se passe, donner de l’actualité, être présent sur la toile.
  • Secondo : Créer du lien, une promiscuité avec le (futur) visiteur, en partant de ce qu’il aime, de ce qu’il connait. Le toucher pour finalement arriver à le faire venir, comme ces vœux pour la nouvelle année :

voeux

Tertio : Apprendre des choses. On parle beaucoup de désinformation en ce moment avec les élections, mais les musées ont aussi une carte à jouer pour expliquer, raconter en quelques phrases des mythes, des œuvres, des expressions….

pâris

Cette dernière image est très intéressante puisque avec Twitter le nombre de caractères est limité…sauf si on prend une photo avec du texte dessus ! Il y a aussi d’autres thèmes secondaires, comme valoriser la boutique, créer du réseau avec d’autres partenaires, relayer ce qui se fait ailleurs en lien avec le musée… Moi ce que j’aime c’est vraiment leur humour, présent partout !

noel

Bref, les réseaux sociaux sont donc un vrai outil pour les musées d’aujourd’hui. Cela est d’autant plus vrai avec la mythologie qui s’y prête bien avec tout ce qu’on peut faire avec. Le Musée Saint Raymond de Toulouse en est donc un parfait exemple, avec bien sûr comme finalité : d’aller, un jour, y faire un petit tour !

 

Allez donc sur leur site : http://saintraymond.toulouse.fr/ qui vous renverra vers tout ce que le musée fait sur les réseaux et abonnez-vous 🙂 !

Puis allez-voir leur nouvelle exposition, un projet qui me tient à coeur et qui prend une place certaine dans ma thèse : http://saintraymond.toulouse.fr/Le-Vase-qui-parle_a881.html

 

 

Museomix : c’est quoi ça ?

Je ne voulais faire qu’un article puis au diable, vous en aurez 4 réunis dans une rubrique, tant la matière est riche. Êtes-vous alors prêts pour en apprendre plus sur certains travaux d’Hercule, un musée toulousain, un projet numérique, un empereur inconnu et une superbe expérience humaine ?

Première question légitime : Museomix, c’est quoi donc comme bidule ?

affiche_museomix_21

Pour faire simple, il s’agit de réunir pendant 3 jours (généralement en novembre), et simultanément dans plein de musées, des professionnels divers pour créer une médiation innovante. Il y a alors plusieurs équipes chacune composée de 6 « experts » en contenu, en codage informatique, médiation, communication, fabrication… Du vendredi 9h au dimanche soir, on ne se quitte plus. On commence par une visite guidée du musée, comprendre ses besoins, ses attentes. Puis on se retrouve autour de thématiques et on constitue les équipes. Le but est que le dimanche à 16h, nos prototypes soient montrés et utilisés par le public.

Après l’avoir fait à la Manufacture de Roubaix l’année dernière avec la super équipe de Muséomix Nord, je suis allé cette année dans le sud où j’ai eu la chance d’être « museomixeur » au Musée Saint Raymond de Toulouse. Pourquoi ?

  • Déjà rien que pour avoir des goodies avec leur statue de Jupiter !

IMAG4573.jpg

  • J’avais déjà visité ce musée l’année dernière et je l’avais adoré. C’est un musée archéologique qui a notamment une grande collection de statues et de reliefs mythologiques. Aussi, réfléchir à des outils innovants autour de sculptures d’Hercule pendant 3 jours, le rêve ! Boulogne -sur-Mer a ses vases grecs sur Hercule, je voulais découvrir ses représentations sur un autre support. Je pense d’ailleurs parler de cette comparaison et expérience dans ma thèse.
  • C’est un musée très actif et drôle sur les réseaux sociaux.
  • J’avais besoin de soleil (et je me suis grave planté, il a fait tout le temps moche) et voulais manger du cassoulet (on a eu de la très bonne nourriture pendant 3 jours, mais…végétarienne.)
  • J’étais aussi intrigué d’aller dans la ville d’une grande youtubeuse mythologique, Manon Bril et sa chaîne très sympa : https://www.youtube.com/channel/UCKjDY4joMPcoRMmd-G1yz1Q. J’avais d’ailleurs, véridique, découvert sa chaine dans le « 20 minutes » juste avant de visiter le musée Saint Raymond.

Dans les 3 prochains articles, je vous parlerai plus précisément des œuvres et de l’espace qu’on a museomixé, puis de mon équipe où comment aborder la mythologie par différents métiers et compétences, puis enfin une description détaillée de notre prototype !

En attendant :

Le site du musée Saint-Raymond dont je remercie chaleureusement l’équipe: http://saintraymond.toulouse.fr/

Ainsi que la page Facebook des supers organisateurs de Museomix Midi-Py : https://www.facebook.com/MuseomixMidiPy/?fref=ts