Il était une fois Europe, cette belle princesse…libanaise !

L’Europe, en ce moment, elle n’a malheureusement pas trop la cote !

Et pourtant, s’il y a bien un mythe qui peut servir à être positif sur la situation actuelle, c’est bien celui-là ! Aussi en partenariat avec l’initiative « Des Europe et Des Hommes » qui vise à vous faire réfléchir sur ce qu’est pour vous l’Europe aujourd’hui (avec un tour de France de deux jeunes lillois super sympas ), je vous propose cette petite histoire….

Il était une fois, une belle princesse orientale. Elle ne s’appelait pas Shéhérazade ou Jasmine, non ; elle avait comme joli prénom : Europe. C’était la fille du roi de la ville phénicienne de Tyr, situé dans le Liban actuel.

Elle était si belle, que Zeus, le roi des dieux, en tomba raide dingue amoureux. Pour ne pas se faire repérer par sa femme Héra, le bougre se transforma en un taureau blanc éclatant. Puis il s’avança tandis que la princesse s’amusait au bord de la mer avec ses compagnes. Enivrée par le sex-appeal de l’animal, Europe monta sur son dos. Ni une, ni deux, le couple partit sur les flots, traversa la mer et se réfugia sur l’île de Crète. Redevenu forme humaine, ils vécurent alors heureux (un certain temps, Zeus est si volage) et eurent beaucoup d’enfants…

Gauguin - l'enlèvement d'Europe

Cette histoire rappelle ainsi que tout est affaire d’échanges, de migrations. Il explicite aussi un fait archéologique avéré. C’est du Proche-Orient qu’est venu l’invention de l’agriculture et de le l’élevage, qui toucha les îles grecques avant d’arriver sur le continent. Mais aussi ce trajet d’Europe, il ne vous rappelle pas celui des migrants aujourd’hui ? Hier héros de mythes, aujourd’hui rejetés de nos côtes, de nos pensées.

Si cela vous a fait réfléchir, n’hésitez pas à donner votre avis et à suivre l’initiative d’Ariane et Baptiste sur

A propos du Tour

puis  sur Facebook  : @deseuropeetdeshommes

et Twitter : @DesUEDesHommes

Publicités

Une chanson pour GiedRé

Grâce à l’agence Shaddok (http://www.shaddok.com/shaddok) et à leur jeu concours sur « La Chronique » j’ai gagné des places pour aller voir GiedRé le 9 novembre au Splendid de Lille. J’adore cette chanteuse, aussi je me suis amusé à écrire une chanson « mythologique » dans le style de cette artiste. Sans espérer que GiedRé lise ce texte et le chante un jour (on peut toujours rêver non ?), je me suis déjà bien amusé.

paleo_2016_-_giedre-10_27872850014

Je vous préviens cependant tout de suite, c’est assez trash et humour noir. Vous êtes prévenus !

 

La mythologie, c’est la vie !

 

 Couplet 1 :

Zeus le roi des dieux,

Est un mec qui n’a pas froid aux yeux.

Et pendant que sa femme dort,

Décide de se balader,

Se transforme en pluie d’or,

Pour se payer la pute Danaé.

Toujours sa foudre à l’air,

Il devient zoophile :

En cygne, en taureau ou en aigle,

Se fait des meufs et des princes à la file.

 

Refrain :

On raconte aux enfants

Que des contes trop mignons,

Or pour les préparer à la vie

Moi je préfère la mythologie !

 

Plutôt que de se quereller sur nos religions,

De Jésus, Allah ou Jéhovah, le gagnant ?

Mieux vaut parler des histoires de fesses,

De nos anciens dieux et déesses.

 

 Couplet 2 :

Hercule le beau gosse,

Un jour qu’il avait trop bu

A trucidé tous ses gosses

Et sa femme pleine de vertus.

Sans appel est le jugement pour le héros :

12 travaux d’intérêts généraux.

Puis il devient l’esclave sexuel

De la belle reine de Lydie,

Tisse pour elle de beaux tapis,

Et se travesti pour être sa belle.

 

Refrain

 

 Couplet 3 :

Moi mon préféré c’est le prince Pâris,

Qui un jour a sorti sa tour Eiffel,

La belle reine Hélène en a rit

Et pourtant s’est enfuie avec lui.

Ce petit coup de quéquette,

N’a pas fini en ginguette,

Mais en une guerre de 10 ans

Qui a zigouillé des millions de gens.

Les dieux ont tous bien rigolé, assis devant leur TV,

Se divertir de la misère, c’a existe depuis des millénaires.

 

Refrain

 

 

Le passeur d’âmes : Vive la B.D drôle et décalée !

Petit coup de cœur pour une bande-dessinée, vraiment très bien menée, sortie en 2011 :

16860_1677963

Elle raconte l’histoire du jeune Iota Charon qui comme ses ancêtres amène les morts en Enfer. Sauf qu’il tombe amoureux de la belle Eléna qui doit mourir, glissant sur des œufs de pigeons. Pourra-il la sauver ?

Plus que pour son scénario assez classique, cette bande dessinée vaut vraiment pour son ton très humoristique. Zeus est un dieu-écrivain à succès, Hermès le patron d’une entreprise de communication, Hercule un vieux héros alcoolique…  Le monde imaginé, une sorte de ville mythologique d’aujourd’hui, est remplie de références à la fois très accessibles et pointues.

Cela fait parti des œuvres qui peuvent parler à plusieurs générations. A offrir à votre fils, sœur ou grand-père : promis, vous allez-bien rigoler !

Le Passeur d’âmes, par Ced et Waltch, Malaka Editions, 2011, 12 €

PS : un deuxième tome, sur le monde égyptien, est paru : très bien aussi !