La Sirène sans voix !

Première histoire avec une belle sirène carnivore !

Plus d’informations sur les deux œuvres du musée de Laon illustrant ces monstres marins  :
– un fragment d’anse d’un cratère de 550-540 av. J.-C. Inv 37.822
– une assiette du 2e quart du VIe siècle av. J.-C. Inv 37.781
Site internet : http://www.ca-paysdelaon.fr/musee.html

Puis, un ÉNORME et grand MERCI pour la voix et l’implication à Ségolène Frédière !
N’hésitez pas à consulter la page Facebook de son projet « Tartuffe et Pythagore » pour lier science et vulgarisation et théâtre ! @TartuffePythagore

 

Pour aller plus loin : l’année dernière j’avais réalisé un petit focus sur cet épisode d’Ulysse avec un beau tableau de Saint-Omer, voici le lien https://pasdemythosentrenous.wordpress.com/2016/08/09/le-chant-des-sirenes-a-saint-omer/

Publicités

C’est quoi cette idée ?!

La fin de la thèse approche, et il faut projeter ses dernières idées de médiations . Aussi, nouveau projet , alliant toujours mythologie et pédagogie . Je me suis alors rendu compte que je n’avais encore rien proposé sur les musées picards, qui depuis la nouvelle région Hauts-de-France, font théoriquement partis de mon sujet.

J’ai alors tout de suite pensé au Musée d’Art et d’Archéologie de Laon !

Pourquoi ?

Il possède une énorme collection de vases grecques, statuettes…. issues de Paul Marguerite de La Charlonie, un riche ingénieur qui a beaucoup voyagé pour acheter tout cela au début du XXe siècle. Musée très riches en œuvres, il est pourtant peu visité et connu.

Que faire alors ?

  • En le visitant, et en faisant mon listing, j’ai remarqué que beaucoup de divinités féminines mythologiques étaient représentées : sirènes, Amazones, Héra, Athéna…..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • D’un autre côté, je ne m’étais pas encore intéressé à l’outil « audioguide » des musées. Beaucoup ne sont pas équipés car cela a un vrai coût pour ces petites institutions.
  • Or tout le monde possède un audioguide dans sa poche….. :son téléphone portable ! Imaginez alors que le musée vous propose simplement à votre arrivée, de vous transférer sur votre cellulaire, des fichiers mp3 explicatifs et drôles sur ses œuvres.

Je propose quoi alors ?

 Plus ma thèse avance et plus je cherche à être décomplexé vis à vis du discours universitaire. Faire parler des personnages antiques mais surtout leur donner un regard, un phrasé actuel ! Puis les faire réagir, les faire se rebeller, car être femme dans la mythologie, dieu(x) que ce n’était pas drôle !

 Et puis, j’aime les partenariats, les expériences communes. J’ai donc demandé à plusieurs amies (et à ma Psyché) de faire les voix. Pour chaque articles ( pour l’instant, six ou sept prévus), une vidéo avec image(s) d’œuvre(s) et le discours s’y rapportant pour raconter la légende de ces personnages (au départ j’étais parti sur un simple fichier mp3 mais ahah, wordpress veut que je paie pour cela!). L’objectif est de vous faire rire avec pédagogie et apprendre la mythologie avec humour 🙂

Pour aller plus loin :

  • Vidéo très sympa qui explique la collection et vie de ce Paul Marguerite de La Charlonie : https://vimeo.com/52989738
  • Faire parler les œuvres cela existe déjà : comme à Lyon, http://www.lemurmuredesstatues.fr/
  • ou avec cette jolie initiative sur la sculpture Pénélope d’Antoine Bourdelle exposée au Palais des beaux-arts de Lille : https://www.youtube.com/watch?v=LGar9SKmP48

A quoi ressemble le vase ?

Que vous ayez lu ou pas mon livre, c’est un fait, un vase grec du Palais des beaux-arts de Lille se trouve au centre de l’intrigue. Il représente le héros Héraclès en lutte avec un taureau. Et ce vase, et bien c’est celui-là !

IMAG1935.jpg

Et à tout vous dire, même en consultant le dossier de l’œuvre au musée, on n’en sait pas beaucoup plus que ce qu’en disent les informations, présentes dans un cartel à côté de l’œuvre. A savoir :

cartel heraclès

Un peu compliqué ? Laissez-moi vous éclairer !

  • c’est un lécythe : un vase à parfum (généralement composé d’huile avec des épices). Ce genre de produit coutait très cher, c’est pour cela que le vase est assez petit.
  • Il vient d’Athènes et a été réalisé autour de – 500 et – 470. C’est l’époque de la démocratie et des guerres entre les Grecs et les Perses (si vous connaissez ou avez vu le film 300 de Zack Snyder). Les vases étaient tous réalisés dans un même quartier au nord de la ville, le « Céramique » qui avait vu sur l’Acropole.

IMGP8062.JPG

  • On ne sait ni qui est le potier, ni qui est le peintre de ce vase. Sa façon de faire ressemble au Peintre d’Haimon, un artiste vivant à cette époque. Il devait donc s’agir de quelqu’un de son atelier (à l’époque les artisans qui avaient du succès pouvaient avoir de nombreuses personnes travaillant pour eux). Pour preuve, le même sujet est présent dans un vase conservé au musée du Louvre : c’est presque pareil, mais pas tout à fait (les cornes, la tête du héros…)

hercule_crete© Musée du Louvre

  • Il représente le 7eme des 12 travaux d’Héraclès. Il s’agit d’un féroce taureau, cadeau du dieu de la Mer Poséidon au roi de l’île de Crète, Minos. Sauf que cet animal détruit et mange tout sur son passage. Héraclès le capture après une grande lutte et le ramène chez son cousin qui le…relâche dans la nature. C’est le héros Thésée qui, plus tard, le tuera pour de bon.

Et sinon peut-on le voir aujourd’hui au Palais des beaux-arts de Lille ?  et bien non, car le musée rénove les salles du sous-sol où sont d’habitude exposées ces vases grecs. Il faut donc attendre encore quelques mois avant d’espérer revoir ce petit lécythe. Je vous tiendrai au courant !

En attendant pour prolonger sur Internet :