Duel : Œdipe d’Ingres vs Médée de Delacroix !

Retour en arrière, nous sommes en décembre 2013 ! Arrive alors au Louvre à Lens pour un an, l’œuvre Oedipe explique l’énigme du sphinx de Jean-Auguste-Domininque Ingres. Chef d’œuvre mythologique du XIXe siècle, il m’amuse de l’opposer à l’œuvre de son concurrent de l’époque :la Médée Furieuse d’Eugène Delacroix, conservée au Palais des beaux-arts de Lille. Alors, c’est qui le plus fort ? Opposition en 5 points !

 

# Qui a peint le plus de mythologie ? Ingres

Chez Delacroix, à part la Médée Furieuse (qui l’a certes occupée un certain temps), pas d’autres œuvres d’importance. Alors que pour Ingres, tout s’est fait dans sa jeunesse : entre le moment où il a gagné le Grand Prix de Rome en 1801 et son voyage là-bas, il a peint outre Œdipe, de nombreux autres mythes : La Naissance de Vénus, le fameux Jupiter et Thétis, Romulus…

 

# Qui connait le plus ses textes antiques ? Delacroix

La plupart des peintres de l’époque devaient connaitre les grands auteurs de l’Antiquité. Ingres a bien dit que l’Iliade était « sa Bible » mais ici on ne s’occupe que de Médée et Œdipe. Delacroix s’est alors clairement inspiré de la tragédie du latin Sénèque pour la violence de sa magicienne. Pour Ingres, son Œdipe était avant tout une étude de nu masculin qu’il devait envoyer à Paris.

 

# Le héros le plus tragique ? Exæquos

Qui a eu la pire vie entre la terrible Médée qui poignarde ses deux enfants par jalousie ou Œdipe qui grâce à sa victoire sur le sphinx va épouser et coucher avec sa mère ?

 

# Quelle œuvre a été la mieux accueillie ? Médée

Les critiques parisiens n’ont pas été tendre avec la peinture d’Ingres. Il a du agrandir son tableau pour donner plus de force à la scène (avec un Sphinx plus développé et l’ajout du personnage qui s’enfuit). Alors que le tableau de Delacroix a dès son envoie au Salon de 1838 attiré tous les éloges. Voici par exemple les mots de l’écrivaine Georges Sand à Delacroix : « Je voudrais bien ne pas partir sans vous dire adieu, sans vous parler de Médée qui est une chose magnifique, superbe, déchirante : décidément vous êtes un fameux barbouilleur

 

# Laquelle a le plus de succès aujourd’hui ? Œdipe

Le problème de ces deux peintures, c’est qu’elles sont entourées d’autres chefs d’œuvres. Au Louvre ou à Lille, elles sont toujours bien exposées mais souffrent  de la Joconde, Vénus de Milo… à Paris et de Rubens, Donatello, Rodin à Lille. Or Œdipe a été mis sous le coup des projecteurs lors de sa venue au Louvre à Lens en 2014. Le musée a alors créé un programme rien que pour lui : théâtre, projection de films, ateliers pour enfants…

louvre-lens_-_la_galerie_du_temps_2014_-_206_-_rf_218_b

 

Bilan : Match-nul ! En tant que chercheur-médiateur tendant à l’objectivité, je ne pouvais pas prendre partie de toute manière.

# Pour en savoir plus : Les notices des œuvres dans leurs musées respectifs :

 

Publicités

Jouer Homère au Louvre-Lens !

Dimanche 24 avril 2016,  un vieux rêve s’est réalisé :

celui-là !

IMG_3187

Le Louvre-Lens a organisé un week-end où les étudiants avaient carte-blanche pour créer des médiations !

J’ai donc écris une mini pièce de théâtre où Homère s’oppose à Ovide à propos de leur nouvelle exposition sur le club de football du R.C Lens. Ils participent à trois épreuves créées par le juge Midas. Le public vote alors à chaque fois pour le meilleur !

Vous pouvez tout lire ici :Mythologie grecque vs RC Louvre Ballaguy Cyrille

IMG_3138

Avec Eric et José, nous avons joué deux fois le dimanche. Le public a été de plus en plus au rendez-vous et se fut un vrai plaisir ! Jouer un Homère new age autour de tant de chefs- d’œuvres avec un balai en plastique… D’ailleurs pour les résultats : Homère a gagné les deux fois : 3 à 0 contre Ovide !

Un énorme merci à mes amis-acteurs ainsi qu’à M.Gautier Verbeke pour l’organisation, l’accueil et les photos !

Les métamorphoses d’Ovide au Louvre-Lens

Une exposition mythologique dans le Nord :

Que demander de plus ?

A force de montrer à tous les professionnels l’intérêt d’une telle thématique, je suis heureux que Monsieur Gaudichon et le Louvre-Lens s’en servent pour exposer les histoires des dieux et des héros.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Visible jusqu’en mars, elle est gratuite et se situe dans le pavillon de verre, derrière la Galerie du Temps.

Divisé en trois espaces, elle expose magnifiquement des peintures, sculptures, dessins, de nombreux musées de la région. Mention spécial au cabinet peint de Bailleul et au tympan de Pyrame et Thisbé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On pourra regretter que les mythes ne soient pas beaucoup expliqués, ni dans les cartels, ni dans le livre de visite. Pour ceux qui ne connaissent pas la mythologie, c’est bien dommage.

Le dispositif pour créer sa propre toile d’araignée (comme la jeune fille transformée en cet animal par Athéna) est bien pensé, mais l’espace bibliothèque reste trop spécialisé.

En bref, une exposition magnifique à voir pour les œuvres, mais à faire accompagner de quelqu’un qui s’y connaît (surtout pour les enfants) ou à lier avec une des nombreuses activités du musée sur l’exposition (leurs ateliers sont vraiment très ludiques).

Pour un avis plus poussé, voici mon compte-rendu pour le blog de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3 :

http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2016/01/a-propos-de-l-exposition-metamorphoses-au-louvre-lens/